NOUVELLES
25/08/2014 07:59 EDT | Actualisé 25/10/2014 05:12 EDT

Budapest veut fédérer des pays de l'UE opposés à "l'éloignement" de la Russie

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a de nouveau déploré lundi "l'éloignement" de l'Union européenne et de la Russie suite à la crise ukrainienne, et dit vouloir plaider cette cause auprès d'autres pays de l'UE.

"L'Union européenne s'éloigne chaque jour un peu plus de la Russie. Ce n'est pas seulement mauvais pour la Hongrie, mais pour l'ensemble de l'UE", a expliqué le chef de gouvernement conservateur dans un discours devant les ambassadeurs en Hongrie des pays de l'UE.

L'UE frappe l'économie russe par une série de sanctions qui se sont additionnées depuis le printemps, avec l'objectif de contraindre le président russe Vladimir Poutine à renoncer à l'annexion jugée illégale de la Crimée, et à cesser de soutenir militairement les mouvements séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine.

La Russie a répliqué en interdisant notamment l'importation de produits alimentaires.

Le 15 août, Viktor Orban avait dénoncé les sanctions européennes, estimant que les 28 se tiraient "une balle dans le pied" avec ces mesures, selon lui plus pénalisantes pour les membres de l'UE que pour la Russie elle-même.

"Nous allons chercher le soutien d'États membres de l'UE qui veulent arrêter le processus de séparation" envers la Russie, a-t-il indiqué, sans toutefois citer la moindre capitale européenne qui serait prête à se joindre à une telle initiative.

Selon M. Orban, l'isolement de la Russie, partenaire économique le plus important de la Hongrie en dehors de l'UE, pourrait affecter la compétitivité de l'Union, et en particulier de l'Allemagne.

esz/ssw/tba/cs/ml