Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

WRC - Rallye d'Allemagne: l'assurance de Latvala, le calvaire d'Ogier

Le Finlandais Jari-Matti Latvala a conservé avec assurance sa place de leader du rallye d'Allemagne au terme de la 3e et avant-dernière journée, surtout marquée par la violente sortie de route de son équipier Français chez VW, Sébastien Ogier, samedi dans la région de Trèves.

Le champion du monde en titre a vécu un véritable cauchemar ce week-end dans la Moselle allemande et s'estimait "heureux de ne pas avoir été blessé" dans un accident très impressionnant, à plus de 180 km/h, qui a provoqué son retrait définitif de la course.

Revanchard après son abandon il y a un an (déjà une sortie de route), Ogier a commis diverses erreurs ces deux derniers jours.

Vendredi un freinage trop tardif ("et d'autres raisons" qu'il a refusé d'évoquer) l'avaient envoyé plusieurs dizaines de mètres en contrebas d'un vignoble.

Reparti samedi avec une pénalité de dix minutes suite à son renoncement de la veille, Ogier est apparu fébrile, effectuant un "tout droit" sans conséquence fâcheuse dès la première spéciale du jour.

Ce fut beaucoup plus grave par la suite: le Français tapait violemment un rail de sécurité après 1,1 km dans la deuxième spéciale, endommageant tellement cette barrière qu'il provoquait l'annulation de cette ES8 et son abandon.

"Nous étions en sixième vitesse sur une longue ligne droite. Puis il y a eu un léger virage à droite sur une crête. Le saut fut un peu plus long que nous le pensions, puis la voiture a eu une réaction un peu surprenante et j'ai perdu le contrôle", a expliqué Ogier.

"On est sorti à 186 km/h mais l'impact n'a heureusement pas été trop brutal. On s'est arrêté sur 30 mètres", a-t-il ajouté.

Le Français n'avait plus vécu pareil galère depuis la Sardaigne en 2009 où il était sorti trois fois de la route le même week-end. Cette saison, hormis un accrochage dans un mur de neige en Suède, il n'avait encore jamais eu de frayeur.

Indemne après ce qu'il a qualifié de "gros crash", Ogier peut pester, lui qui souhaitait tellement offrir un succès à Volkswagen en terre allemande.

Ce privilège reviendra peut-être à Jari-Matti Latvala. C'est bien parti pour le Finlandais qui, sans prendre de risque samedi, a progressivement augmenté son avance en tête de classement pour devancer le Britannique Kris Meeke (Citroën DS3) et le Belge Thierry Neuville (Huyndai i20) de respectivement 56 secondes et une minute.

Entre ces deux pilotes séparés de seulement quatre secondes, la bataille va faire rage dimanche lors des quatre dernières spéciales, Neuville ayant l'intention de rester "sur le même rythme offensif que samedi".

Samedi soir, il possédait un avantage confortable de 25 secondes sur le quatrième, son équipier espagnol chez Hyundai, Dani Sordo, vainqueur l'an dernier à Trèves.

Latvala, victorieux de "son" rallye de Finlande il y a deux semaines, pourrait lui pour la première fois de sa carrière remporter deux épreuves de suite.

Et en cas de succès dimanche et d'un éventuel gain de trois points dans la "Super-spéciale", le pilote scandinave reviendrait à 16 points d'Ogier au championnat.

De quoi rendre très intéressants les quatre rallyes de cette fin de saison, l'Australie, la France, l'Espagne et le Pays de Galles.

bnl/jgu

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.