Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Passe d'armes Israël/ONU après la mort d'un enfant israélien

La mort d'un enfant israélien tué par un obus tiré de la bande de Gaza a provoqué une nouvelle passe d'armes entre Israël et l'ONU, mise en cause dans un premier temps par l'armée israélienne.

Un garçonnet de quatre ans a été tué vendredi lorsqu'un obus de mortier s'est abattu sur le territoire israélien, en bordure de l'enclave palestinienne.

L'armée israélienne a affirmé dans un premier temps que l'obus "avait été tiré depuis les alentours de l'école Jafar Ali Ibn Taleb, dans le quartier de Zeitoune à Gaza, actuellement transformée en centre d'accueil des déplacés géré par l'agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA)".

Elle ajoutait avoir adressé "un message sévère à l'UNRWA" et disait que ce tir était "une nouvelle preuve que le Hamas se sert des civils et des infrastructures de l'ONU comme boucliers humains".

L'armée a ensuite publié un nouveau communiqué rectifiant le précédent et parlant d'un centre géré non pas par l'ONU mais par le Hamas.

Chris Gunness, porte-parole de l'UNRWA, a dénoncé une accusation "sans aucun fondement", et a appelé les responsables israéliens à "commencer par vérifier leurs informations avant de proférer de fausses allégations".

"L'UNRWA condamne la mort de ce premier enfant israélien, nous avons aussi condamné la mort de près de 500 enfants à Gaza", a-t-il ajouté.

La guerre en cours a sévèrement tendu les relations entre Israël et l'ONU. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est indigné en termes très vifs que trois écoles de l'ONU servant de refuges par les déplacés aient été touchées par des frappes qui ont fait des dizaines de morts. Israël a accusé les organisations onusiennes de ne pas dire toute la vérité sur l'utilisation par le Hamas de leurs infrastructures.

Depuis le 8 juillet, au moins 75 écoles de l'ONU ont été touchées par les bombardements israéliens sur l'enclave palestinienne exiguë et surpeuplée.

sbh/lal/hj

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.