Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le vice-chancelier allemand prône une Ukraine "fédérale"

Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel prône une Ukraine "fédérale" pour mettre fin au conflit entre les autorités de Kiev et les séparatistes prorusses, dans une interview au journal "Welt am Sonntag" à paraître dimanche.

"Le concept sage du fédéralisme me semble la seule voie praticable", estime le ministre social-démocrate de l'Economie, à quelques heures d'une visite hautement symbolique de la chancelière Angela Merkel à Kiev.

Pour ce premier déplacement en Ukraine depuis le début des hostilités, Mme Merkel sera reçue par le président ukrainien Porochenko, sur fond de condamnation occidentale du convoi "d'aide humanitaire" envoyé par la Russie dans l'est de l'Ukraine.

Les efforts de la diplomatie allemande visent essentiellement "à éviter, par tous les moyens, une confrontation militaire directe entre la Russie et l'Ukraine", rappelle Sigmar Gabriel.

Mais le vice-chancelier appelle à réfléchir "au processus de réconciliation" qui pourrait être mis en oeuvre "après la fin de l'affrontement militaire dans l'est de l'Ukraine", si les parties parviennent à un cessez-le-feu accompagné d'un contrôle effectif de la frontière russo-ukrainienne.

"L'intégrité territoriale de l'Ukraine ne peut être préservée que si l'on fait une proposition aux régions à majorité russophone", juge M. Gabriel.

Le responsable social-démocrate s'est en revanche montré pessimiste sur les chances de ramener la Crimée dans le giron de Kiev. Il ne faut pas s'attendre "à ce qu'on revienne rapidement" sur l'annexion de cette péninsule russophone par les autorités de Moscou, a-t-il déclaré.

cfe/jh

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.