Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

GP de Belgique - Qualifications: déclarations

Nico Rosberg (GER/Mercedes), 7e pole position de la saison, dont 4 d'affilée: "Je suis vraiment très heureux. C'est la piste la plus spéciale de l'année mais ce n'était pas aussi difficile que d'autres fois. Notre voiture est vraiment la meilleure et ça fait plaisir de voir que l'équipe continue à faire du super travail, tout le temps, en restant devant et en conservant l'écart avec les autres. Ca me permet de me concentrer sur Lewis (Hamilton), au lieu de devoir surveiller tout un groupe de pilotes. Ce qui a aussi rendu les choses plus faciles, c'est que les conditions étaient quasiment les mêmes du début à la fin de la séance, des conditions intermédiaires, sans trop de variations des conditions d'adhérence. Je sentais bien la voiture et avec mes ingénieurs nous avions vraiment trouvé des réglages parfaits. J'étais à l'aise et je pouvais attaquer au maximum, donc c'est fantastique. Ce ne sont que les qualifications et il y a encore une longue course à disputer demain. Il faut surtout que je prenne un bon départ, et après on verra..."

Lewis Hamilton (GBR/Mercedes), 2e temps: "Ma voiture ne tirait pas droit à l'avant et je ne pouvais rien faire pour me débarrasser de ce problème, donc je devais me battre à chaque freinage. Du coup, j'ai dû freiner un peu plus tôt et j'ai perdu beaucoup de temps, surtout dans le virage 1. C'est plus amusant de piloter sur le sec, ici, mais c'est aussi un énorme défi quand c'est mouillé. Je ne suis pas déçu aujourd'hui, en fait, car si on regarde les années passées, il vaut mieux partir sur la 2e place de la grille, ici, donc je pense que c'est peut-être un signe du destin. J'étais parti en pole position l'an dernier et Sebastian (Vettel) m'avait doublé tout de suite au bout de la ligne droite. J'étais nerveux en entamant les qualifications, car je ne savais pas comment la voiture allait se comporter de bout en bout, et je remercie l'équipe pour tout le travail qu'elle a effectué".

Sebastian Vettel (GER/Red Bull), 3e temps: "On ne pouvait pas faire mieux aujourd'hui, et la Q2 a été particulièrement délicate pour nous, car j'ai essayé de la faire jusqu'au bout avec le même train de pneus. Il s'est mis à pleuvoir plus fort donc j'étais confiant que la piste ne s'améliorerait pas et je voulais vraiment sauver un train de pneus supplémentaire pour la Q3, et ça m'a été bien utile. C'était serré derrière les Mercedes et j'ai pu faire un bon temps dans le dernier tour car la piste s'améliorait. J'aurais bien aimé terminer plus haut sur la feuille de temps, mais à la fin, il y a quand même un très gros écart (ndlr: deux secondes avec Rosberg). Ce n'était pas évident de passer l'Eau Rouge avec si peu d'appui aérodynamique, c'était un peu un pari, et je me suis fait une ou deux chaleurs. C'était un joli challenge et je suis heureux de terminer 3e de cette séance. Nous savons que nous manquons de puissance, par rapport aux moteurs Mercedes, donc il faut trouver quelque chose pour être moins vulnérable en course, surtout dans les lignes droites. Sur le mouillé, c'est probablement plus pénalisant pour nous".

dlo/jgu

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.