Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Four Nations - Les All Blacks remettent les pendules à l'heure

Vexée après avoir laissé échapper un record de 18 victoires consécutives la semaine dernière à Sydney, la Nouvelle-Zélande a pris une éclatante revanche en écrasant l'Australie (51-20) samedi à Auckland lors de la 2e journée du Four Nations.

Il n'est jamais bon de jouer des All Blacks revanchards! Les Wallabies ont pu s'en rendre compte, eux qui nourrissaient l'espoir de remporter leur première victoire chez leur grand rival depuis 2001 après avoir l'avoir fait vaciller sous la pluie de Sydney en ouverture du Four Nations (12-12).

Mais les joueurs d'Ewen McKenzie ont pu mesurer l'écart qui les sépare des champions du monde 2011, invaincus à l'Eden Park depuis 20 ans et 32 matches.

Ceux-ci ont d'abord conservé, avant même le dernier match, la Bledisloe Cup, trophée annuel qui récompense l'Australie ou la Nouvelle-Zélande au meilleur de trois matches, et qu'ils détiennent depuis 2003: en cas d'égalité (une victoire partout et un nul), celui-ci reste en effet entre les mains du tenant.

Mais il ont surtout remis les pendules à l'heure après les critiques qui avaient accompagné leur prestation à Sydney, alors qu'ils restaient sur 17 victoires de rang.

Pointés du doigt pour leur absence de lancements de jeu, bousculés en mêlée, les All Blacks, dans le sillage d'un pack dominateur derrière lequel Cruden a parfaitement mené sa partition, ont pris la mesure des Wallabies à partir de la demi-heure de jeu.

D'abord grâce à un essai de pénalité (28) face à des Australiens réduits à 14 après le carton jaune de Simmons (23).

Deux autres réalisations de Savea, sur un contre de 80 mètres (31), puis de Read, sur un nouveau ballon de récupération (49), et les Néo-Zélandais, double tenants du Four Nations, s'envolaient inexorablement au score.

Deux essais de McCaw (53, 59) au retour des vestiaires, où les "Blacks" se sont montrés inarrêtables, laisseront craindre le pire pour des Australiens dépassés en vitesse et dans les rucks (44-6 à moins de 20 minutes de la fin).

Mais deux essais de Folau (62) et Hooper (65) ont légèrement atténué l'ampleur de cette déroute et évité aux Australiens de subir leur plus large défaite (en terme d'écart de points) face aux Néo-Zélandais, avant que Luatua parachève la démonstration des siens en toute fin de match (80).

L'Australie devra se remettre la tête à l'endroit avant de recevoir l'Afrique du Sud, le 6 septembre, quand les All Blacks accueilleront l'Argentine dans le même temps. Pumas et Springboks s'affrontaient, eux, samedi soir en Argentine.

nk/mam

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.