Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Ferguson: un policier traite les manifestants de "chiens enragés"

Un policier du Missouri a été suspendu vendredi après avoir traité de "chiens enragés" sur sa page Facebook les personnes manifestant contre les circonstances de la mort d'un jeune Noir tué par un policier blanc à Ferguson (centre).

"J'en ai marre de ces manifestants. Vous êtes un fardeau pour la société et un fléau pour cette région", a écrit Michael Pappert, un policier de Glendale.

"Ces manifestants auraient dû être abattus la première nuit comme des chiens enragés", a-t-il poursuivi.

"Où sont les musulmans avec un sac à dos quand on a besoin d'eux", a-t-il enfin demandé, en référence à l'auteur de l'attentat du marathon de Boston.

Il s'agit du deuxième policier de la région de Saint-Louis (dont Ferguson fait partie) à faire l'objet d'une suspension en raison d'une conduite inappropriée dans le contexte des manifestations.

"Cette affaire est prise très au sérieux et une enquête interne approfondie sera menée", a indiqué la police de Glendale dans un communiqué.

rom/glr/abl

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.