Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Euro-2014 - Biedermann, héros de l'Allemagne

Paul Biedermann a retrouvé son costume de héros de la natation allemande en tirant le relais 4x200 m nage libre vers l'or européen grâce à un dernier effort énorme, samedi à Berlin.

"Je n'avais encore jamais vécu une telle course", a lancé Biedermann, aux anges d'avoir offert au public berlinois l'or qu'il n'avait pu décrocher quatre jours plus tôt sur la même distance en individuel (argent).

En bon patron, il saluait "le super travail réalisé par les trois jeunes" avant lui. Même si c'est son dernier parcours (1:44.95) qui a permis de gommer une seconde de retard sur les Russes et l'emporter (7:09.00) 17 centièmes plus vite que deux ans plus tôt à Debrecen.

Le recordman du monde de la distance a prouvé qu'il était de retour parmi les ténors, au moins européens, après avoir été éloigné des bassins durant de longs mois en raison d'un virus.

Chez les dames, le duel entre l'Italienne Federica Pellegrini et la Hongroise Katinka Hosszu sur 200 m libre a tenu ses promesses avant de tourner à l'avantage de la "Diva", championne d'Europe de la spécialité pour la 3e fois de rang.

Si la belle transalpine arborait un sourire radieux sur le podium en recevant sa deuxième pépite (relais 4x200 m), Hosszu avait du mal à cacher sa déception.

"J'aime tellement gagner que même terminer derrière Pellegrini me met en colère", avouait d'ailleurs la "Dame de fer" aux 5 médailles dont 3 en or.

La natation britannique a encore fait des vagues. Après les 7 médailles (3 or) de mardi, les nageurs de Sa Majesté ont glané deux nouveaux titres -dont un doublé sur 50 m dos- pour passer en tête au classement des médailles (19 dont 6 en or) avant le dimanche de clôture.

Le jeune Adam Peaty (19 ans) a confirmé son entrée parmi les grands brasseurs en ajoutant à son titre du 100 m celui du 50 m, sans toutefois abaisser son record du monde dont il s'était emparé la veille en demies (26.62).

"J'ai eu un problème au départ mais j'ai réussi à gagner et c'est l'essentiel", s'est réjoui le désormais triplé médaillé d'or (avec le relais 4x100 4 nages mixte).

Adepte de la nage libre et du papillon, sa compatriote Francesca Halsall s'est étonné elle-même en remportant le titre du 50 m dos (27.81) avec un petit centième d'avance sur la Londonienne Georgia Davies.

Bloquée jusque-là à une médaille de bronze, la Pologne a profité de la pénultième journée pour décrocher deux titres: Konrad Czerniak sur 100 m papillon et Radoslav Kawecki sur 200 m dos.

Au lendemain de son triomphe sur 100 m, la torpille française Florent Manaudou a filé vers la finale du 50 m libre dont il est champion olympique en titre. Avec en vue une 4e médaille d'or qui ferait de lui le grand homme de ce sommet européen.

Argenté sur 800 m libre, l'Espagnole Mireia Belmonte a conservé son titre de championne d'Europe sur 1500 m, épreuve non-olympique, avant d'entrer en finale du 200 m papillon avec le meilleur chrono (2:06.53).

En plongeon, l'Allemand Patrick Hausding a manqué le rendez-vous avec la 5e médaille, terminant au pied du podium du 10 m remporté par le Russe Victor Minibaev.

sg/pgf

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.