NOUVELLES
20/08/2014 12:10 EDT | Actualisé 20/10/2014 05:12 EDT

USA: les soutiens du policier ayant tué un Noir sortent de leur silence

Ils sont plus silencieux que les manifestants dans les rues de Ferguson dans le Missouri mais les soutiens du policier blanc ayant tué le 9 août un jeune Noir non armé commencent eux-aussi à faire du bruit.

Depuis que la police de cette banlieue de Saint Louis (centre des Etats-Unis) secouée par des émeutes urbaines, a dévoilé l'identité de Darren Wilson, un gardien de la paix de 28 ans sans antécédents officiels de violence, un contre-mouvement s'organise, principalement sur internet.

Deux groupes de soutien sur Facebook ont été créés et l'un d'entre eux, "Support Darren Wilson" recueillait plus de 43.000 "j'aime" mercredi. Les soutiens, en grande partie des policiers outrés par les mises en cause de leur travail, ont également crée une page pour récolter des fonds pour le jeune policier mis en congé forcé depuis les faits.

En trois jours, plus de 67.000 dollars via 1.620 dons, ont été récoltés pour le jeune gardien de la paix, qui venait d'être distingué pour bons service en février, pour "palier toute difficulté financière, notamment les frais de justice".

Un grand jury, chargé de décider si le policier a agi en légitime défense ou s'il y a lieu de le poursuivre doit commencer mercredi à étudier les premiers éléments de l'enquête.

"En tant que policier à Kansas City, je soutiens pleinement Darren Wilson", écrit Kevin Cronister qui a fait un don de 50 dollars. "C'est une honte qu'un policier qui a fait son travail soit vilipendé de cette façon avant même que les faits soient établis. Vous êtes un héros".

Sur Facebook, un policier à la retraite a confié qu'il aurait lui aussi tiré étant donné la corpulence de Michael Brown. "La police a un vieux dicton: "mieux vaut être jugé par 12 hommes que finir porté par six", explique Mike Allgire.

Deux manifestations de soutien à Saint Louis sont prévues samedi et dimanche à 11H00 (16H00 GMT) et des tee-shirts portant le nom du policier et estampillés dans le dos "J'te couvre" ("I've got your 6") y seront vendus.

En réaction aux multiples critiques pointant les abus policiers, leurs techniques de profilage racial ou encore leur suréquipement militaire, un ancien policier a publié mercredi une tribune dans le Washington Post intitulée "Je suis un flic, si vous ne voulez pas que je vous fasse du mal, ne me provoquez pas".

rap/vog