DIVERTISSEMENT
20/08/2014 08:55 EDT | Actualisé 20/08/2014 08:55 EDT

Une saison particulièrement relevée au Théâtre Prospero en 2014-2015

Courtoisie

Offrant sa programmation la plus intéressante des cinq dernières années, le Théâtre Prospero amorcera la saison 2014-2015 en force, avec l’adaptation théâtrale du roman City, d’Alessandro Baricco (Soie, Océan Mer, Novecento Pianiste).

Des personnages errent en solitaires dans une ville où chaque quartier résonne sur une tonalité différente. Tout au long du récit, l’écrivain et musicologue se demande ce qu’il advient quand la city refuse de jouer la partition collective. Paul Ahmarani est la tête d’affiche de la pièce qui sera présentée du 9 au 27 septembre.

Marc Béland et Rachel Gratton se partageront la scène lors des représentations de Les Paroles (21 octobre au 1er novembre). Il jouera Paul, un prédicateur qui répand la parole d’un Dieu qui lui échappe alors qu’il n’a jamais mis le pied dans une église. Elle interprétera sa conjointe, une force tranquille ancrée dans la réalité. La mise en scène est signée Alix Dufresne.

Avant la retraite (18 novembre au 13 décembre 2014), un texte de Thomas Bernhard qui sera défendu par un redoutable trio d’interprètes : Gabriel Arcand, Marie-France Lambert et Violette Chauveau. Ils seront dirigés par Catherine Vidal, afin de raconter le destin du président du tribunal d’une petite ville, peu de temps avant sa retraite, et de ses deux sœurs, qui le retrouveront lors d’une célébration où éclatera un amas de ressentiments.

Fabuleux texte de Michel Marc Bouchard, Le Chemin des passes dangereuses (5 au 28 février 2015) résonnera contre les murs du Prospero. Le dramaturge y raconte le récit de trois frères coincés dans un accident de voiture, là où leur paternel est décidé des années plus tôt. Reprise des centaines de fois à travers la planète, la pièce est de celles qui ouvrent les cœurs.

Paul Ahmarani reviendra sur les planches du théâtre de la rue Ontario Est, en compagnie de David Boutin, Marie-Ève Pelletier et Évelyne de la Chenelière, dans Illusions (17 mars au 11 avril 2015). Deux femmes et deux hommes, aux identités floues, racontent l’histoire de deux autres femmes et deux autres hommes, en évoquant les amitiés, les amours croisées, les disparitions et cet amalgame de sentiments plus ou moins illusoires.

Les Têtes baissées (21 avril au 9 mai 2015), un texte de Mikaël Lamoureux, viendra clore la saison de la salle principale du Prospero. À la suite d’un événement grave, Thomas s’en prend à sa mère et lui reproche l’amour qu’elle lui a donné. Celle-ci décidera qu’il est temps de dévoiler à son fils de vieux secrets familiaux. Voici un univers corrosif teinté de tragédie et d’ironie.

Dans la salle intime du théâtre seront joués les textes de Paul Van Mulder (La solitude d’un acteur de peep-show), Sophie Bienvenu (Et au pire, on se mariera), Robin Aubert (Le chant de meu), Christian Lollike (La vie normale), Suzie Bastien (Le désir de Gobi), Simon Boulerice (Pig) et de Mick Gordon (Bea).