NOUVELLES
20/08/2014 04:21 EDT | Actualisé 20/10/2014 05:12 EDT

Régime de retraite des députés: les ministres marchent sur des oeufs

QUÉBEC - Les libéraux de Philippe Couillard ont accueilli sans enthousiasme l'invitation de la Coalition avenir Québec (CAQ) à hausser la contribution des députés à leur régime de retraite.

Croisés à l'entrée de la réunion du conseil des ministres, mercredi, les membres du cabinet ont voulu glisser la question sous le tapis en se réfugiant derrière le rapport sur les conditions de travail des députés, déposé en 2013.

Ce rapport, signé par la juge à la retraite Claire L'Heureux-Dubé, accumule la poussière au bureau de l'Assemblée nationale (BAN) où siègent des représentants de tous les partis. Il recommandait de hausser la rémunération globale des élus et d'augmenter la cotisation annuelle au régime de retraite à 41 pour cent.

À l'heure actuelle, le niveau de cotisation des députés n'est que de 21 pour cent, bien loin du partage 50-50 que veut imposer le projet de loi 3 sur les régimes de retraite municipaux.

«Il y a un rapport externe, le premier ministre a dit qu'il faudrait selon lui s'y adresser selon ces paramètres-là. Moi, je suis tout simplement, je n'ai pas d'opinion personnelle à émettre sur ce sujet-là», a déclaré le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Son collègue délégué aux Mines, Luc Blanchette, ne voulait pas davantage s'exprimer sur cet enjeu.

«On va laisser le ministre responsable (répondre) à ça. Personnellement, je n'ai pas d'opinion sur ça», a-t-il dit.

Quant à elle, la ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre, a renvoyé la question au bureau de l'Assemblée nationale, ajoutant toutefois qu'elle était en accord pour que les conditions de travail des députés soient revues.

«C'est au bureau de l'Assemblée nationale de faire cette réflexion et le bureau prendra sa décision. Je suis ouverte à tout ce qui peut être proposé. Je pense qu'il faut que chacun fasse sa part dans la société, c'est le message qu'on envoie, alors que nos conditions de travail soient réanalysées, je suis tout à fait d'accord avec ça», a-t-elle soulevé.

En matinée, le député caquiste Mario Laframboise a appelé la classe politique à «donner l'exemple» à l'heure du débat sur la pérennité des régimes de retraite. La CAQ déposera un projet de loi à l'automne pour accroître le niveau de cotisation des députés à 50 pour cent.

«Les 125 députés de l'Assemblée nationale ont la capacité de prendre la décision, il faut le faire le plus vite possible, il faut donner l'exemple. On ne peut pas demander aux employés municipaux de contribuer à hauteur de 50 pour cent quand on contribue à hauteur de 20 pour cent de notre régime», a-t-il argué.