NOUVELLES
20/08/2014 04:04 EDT | Actualisé 19/10/2014 05:12 EDT

Présidentielle de 2017 en France: Alain Juppé candidat à la primaire à droite

L'ancien Premier ministre français Alain Juppé, membre d'un triumvirat à la tête du parti de droite UMP, en pleine tourmente, a annoncé mercredi qu'il se lançait dans la rude bataille de la primaire du parti d'opposition en vue de l'élection présidentielle de 2017.

"On aura compris que j'ai envie de participer à cette belle construction", indique l'ancien Premier ministre dans un billet sur son blog intitulé "2017, bientôt...", après un exposé de ses réflexions sur l'état de la France. "C'est pourquoi j'ai décidé d'être candidat, le moment venu, aux primaires de l'avenir", prévues en 2016.

L'ancien Premier ministre François Fillon, 60 ans, et un ancien ministre, Xavier Bertrand, 49 ans, ont déjà fait part de leur candidature dans un contexte de tension au sein du parti, touché par un vaste scandale de fausses facturations et de dépenses exorbitantes.

L'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy, 59 ans, dont le retour en politique alimente toutes les spéculations, n'a pas encore fait part de ses intentions. Certains ténors de l'UMP doutent de son retour en raison des nombreuses affaires judiciaires dans lesquelles le nom de ce dernier est cité.

Selon Alain Juppé, âgé de 69 ans et également ancien ministre des Affaires étrangères, l'UMP doit gagner la présidentielle "pour sortir la France du marasme où elle stagne aujourd'hui". Mais "ce n'est pas acquis !", prévient-il dans cette longue tribune.

Pour M. Juppé, actuellement maire de Bordeaux (sud-ouest) et considéré à l'UMP comme un "sage", "la première condition sera de rassembler dès le premier tour les forces de la droite et du centre autour d'un candidat capable d'affronter le Front national d'un côté et le PS (parti socialise), ou ce qui en tiendra lieu, de l'autre".

"La deuxième condition de la victoire, c'est de savoir répondre de manière convaincante aux questions qui hantent les Français et qui entretiennent aujourd'hui la morosité ambiante", citant notamment le retour à la croissance et la pérennité d'un modèle social français.

"Il reste moins de deux ans pour les organiser" les primaires "car le bon sens voudrait qu'elles aient lieu au printemps 2016. C'est un bon délai", conclut-il.

Alain Juppé est l'homme politique le plus populaire auprès des Français, selon deux récents sondages. Il est l'un des trois codirigeants provisoires de l'UMP, en attendant un congrès à l'automne, avec les anciens Premiers ministres Jean-Pierre Raffarin et François Fillon.

jb/pfe/blb/jh

HARRIS