NOUVELLES
20/08/2014 10:11 EDT | Actualisé 20/10/2014 05:12 EDT

L'Italie s'apprête à livrer rapidement des armes légères aux Kurdes

L'Italie s'apprête à livrer rapidement des armes légères aux Kurdes d'Irak pour les aider à combattre les jihadistes de l'Etat islamique (EI), ont indiqué mercredi des responsables italiens à l'issue d'un vote parlementaire.

"La planification préparatoire est déjà en cours et peut être finalisée dans les prochains jours", a déclaré devant les commissions de la Défense et des Affaires étrangères du Sénat et de la Chambre des députés, réunies en session conjointe, Roberta Pinotti, ministre de la Défense.

Elle a précisé que les armes seront livrées par avions et navires après avoir reçu l'accord du gouvernement irakien.

Les armes que l'Italie pense livrer sont des mitrailleuses et des roquettes anti-chars, a précisé Mme Pinotti.

"Entre celles utilisées par nos forces armées et celles confisquées, l'Italie peut mettre à disposition une certaine quantité d'armes légères pour la défense personnelle et rapprochée, ainsi que leurs munitions", a précisé la ministre de la Défense.

Il s'agit principalement de mitrailleuses de l'armée italienne que l'Otan n'utilise plus et d'un chargement d'armes légères -près de 30.000 kalachnikov avec leurs munitions et des roquettes anti-chars- que les autorités judiciaires italiennes avaient saisi il y a une vingtaine d'années à bord d'un navire transportant des armes vers l'ex-Yougoslavie à l'époque de la guerre des Balkans.

Ce dernier chargement semble le plus adapté aux exigences des combattants kurdes qui ont l'habitude des armements soviétiques.

"L'avancée des jihadistes de l'EI et des autres forces terroristes en Irak et en Syrie représente une sérieuse menace pour la sécurité internationale", a ajouté Mme Pinotti.

"Les jihadistes de l'EI représentent une menace non seulement pour l'Irak mais aussi pour toute la région, pour l'Europe et pour le monde entier", a renchéri la chef de la diplomatie italienne Federica Mogherini.

"Nous avons un devoir politique, mais surtout moral, de répondre à un drame humanitaire", a-t-elle ajouté, alors que Rome a déjà envoyé plusieurs avions d'aide humanitaire.

La décision italienne s'inscrit dans le cadre de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE de vendredi dernier soutenant les livraisons d'armes aux Kurdes irakiens.

La très grande majorité des membres des commissions parlementaires a voté en faveur de l'envoi d'armes, sauf les membres du parti de gauche SEL et du Mouvement cinq étoiles (M5S) contestataire et anti-politique.

Ce vote est intervenu au moment même où le président du Conseil Matteo Renzi effectuait une visite éclair en Irak.

ljm/jlv/fw