NOUVELLES
20/08/2014 08:22 EDT | Actualisé 20/10/2014 05:12 EDT

L'Iran a aidé les Kurdes irakiens contre les jihadistes de l'EI (responsable)

L'Iran a fourni des "conseils" aux Kurdes irakiens contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI), a affirmé le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, cité mercredi par la presse locale.

"Nous avons apporté une aide politique et des conseils au gouvernement irakien, nous avons agi de la même manière pour le Kurdistan irakien", a-t-il déclaré à Al-Alam, la chaîne arabophone de la télévision iranienne.

L'Iran n'a pas de présence militaire "ni à Samarra, ni Bagdad, ni dans la région du Kurdistan irakien", a-t-il dit. "Nous n'avons pas envoyé d'armes non plus, mais nous avons fourni des conseils et partagé nos expériences avec le gouvernement de Bagdad et le Kurdistan irakien".

L'Iran, majoritairement chiite comme l'Irak, était le principal soutien de l'ex-Premier ministre irakien Nouri al-Maliki, avant d'abandonner son allié accusé de tous les maux en Irak et saluer la nomination de son remplaçant, Haïdar al-Abadi.

Téhéran avait appelé les partis irakiens à l'unité nationale face à l'offensive de l'EI.

Pour sa part , la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Marzieh Afkham, a déclaré que des consulations étaient menées avec certains pays européens à ce sujet.

"La République islamique d'Iran a commencé des discussions avec les pays européens à propos du danger du terrorisme et les takfiris (extrémistes sunnites, ndlr) et l'augmentation de leurs activités", a déclaré Mme Afkham, qui était interrogée sur une déclaration du Premier ministre britannique David Cameron sur la coopération avec l'Iran contre l'Etat islamique.

Le vice-ministre iranien a également accusé les Etats-Unis de ne rien faire pour contrôler "le flux de capitaux" des groupes jihadistes en Syrie, pays voisin de l'Irak en proie à la guerre, alors que Washington "contrôle le moindre pétrodollar iranien à travers le système bancaire international".

Ces groupes "vendent et achètent des armes en Syrie et avec l'aide de certains pays de la région extraient et vendent (...) quotidiennement entre 3 et 7 millions de dollars de pétrole", a-t-il affirmé.

L'EI a pris le contrôle de larges pans de territoire en Irak et en Syrie, dont des champs pétroliers.

sgh/cyj/sw