NOUVELLES
20/08/2014 12:00 EDT | Actualisé 20/10/2014 05:12 EDT

Les images de l'exécution de James Foley retirées de Twitter

Twitter a retiré mercredi les photos et vidéos de l'exécution sauvage du journaliste américain James Foley qui avaient été mises en ligne par les jihadistes extrémistes de l'Etat islamique (EI).

Une vidéo très dure de la décapitation du reporter, intitulée "Un message à l'Amérique", avait été postée mardi et posait un dilemme à Twitter et aux autres réseaux sociaux, qui mettent normalement en avant la liberté d'expression de leurs abonnés.

Mais Twitter a rapidement réagi pour retirer un maximum d'images sur les comptes de militants islamistes.

"Nous sommes en train d'identifier et de suspendre les comptes que nous découvrons en lien avec cette vidéo très crue", a ainsi réagi sur Twitter Dick Costolo, le PDG du réseau social.

De nombreuses images de l'exécution de James Foley ont ainsi disparu de Twitter peu après ce message, comme l'a constaté J.M. Berger, un expert des réseaux extrémistes: "Le nombre d'images visibles sur ma principale liste de militants de l'EI a considérablemebt baissé depuis la nuit dernière", a-t-il ainsi dit sur Twitter.

"Ce n'est pas parfait, des images continuent de passer, mais c'est déjà pas mal", a-t-il ajouté.

Le site YouTube a également retiré la vidéo, conformément à sa politique qui veut que tout "contenu violent destiné à choquer, à faire du sensationnalisme ou irrespectueux" soit retiré de son site.

Mardi, Twitter a aussi précisé qu'il retirerait les photos de personnes décédées si les familles le demandaient, effectuant ainsi un pas supplémentaire par rapport à ses règles en vigueur jusque-là.

Cette décision est apparemment intervenue après le suicide de l'acteur Robin Williams, dont la fille, Zelda Williams, a quitté le réseau social la semaine passée, lassée de voir des utilisateurs indélicats dégrader des images de son père.

"Twitter retirera les images de personnes décédées dans certaines circonstances", a souligné un communiqué du directeur de la communication du réseau, Nu Wexler.

bfm/bdx/rap