NOUVELLES
20/08/2014 06:56 EDT | Actualisé 20/10/2014 05:12 EDT

Le Portugal emprunte un milliard d'euros à court terme, taux historiquement bas à un an

Le Portugal a emprunté mercredi un milliard d'euros à trois et douze mois à des taux en forte baisse, qui témoignent d'un regain de confiance des investisseurs après le sauvetage de la deuxième banque du pays.

L'Institut de gestion du crédit public (IGCP) a annoncé avoir placé 800 millions d'euros en bons du Trésor à un an au taux de 0,216%, le plus bas consenti pour des titres de cette maturité depuis la création de l'euro.

Lors de la dernière émission comparable, à la mi-juillet, le Trésor portugais avait émis 850 millions d'euros au taux de 0,453%. L'agence portugaise de la dette a enregistré mercredi une demande 1,79 fois supérieure à l'offre, mais moins soutenue que le mois dernier.

l'IGCP a également placé 200 millions d'euros en bons à trois mois au taux de 0,097%, contre un taux de 0,18% consenti à la mi-juin. La demande pour ces titres a dépassé l'offre 3,35 fois.

Sur le marché secondaire, où s'échangent les titres de dette déjà émis, le taux des emprunts portugais à dix ans était passé sous la barre des 3,4% peu avant l'opération réalisée mercredi matin, qui visait lever un montant global fixé entre 750 millions et un milliard d'euros.

Il s'agissait de la première émission de dette publique portugaise depuis que les autorités ont dû sauver Banco Espirito Santo (BES) de la faillite le 3 août dernier, en injectant 4,9 milliards d'euros dans une nouvelle entité regroupant ses actifs sains.

Cette injection de capital sera financée à hauteur de 3,9 milliards d'euros par un prêt de l'Etat au Fonds de résolution alimenté par les banques opérant au Portugal, qui doit apporter un milliard supplémentaire et rembourser l'argent public dans un délai maximal de deux ans.

L'aide de l'Etat n'alourdira pas la dette publique car le gouvernement puisera dans l'enveloppe de 12 milliards d'euros allouée à la recapitalisation des banques prévue par le plan d'aide internationale dont le Portugal est sorti en mai dernier.

Les marchés ont également bien réagi aux décisions annoncées jeudi dernier par la Cour constitutionnelle, qui a rejeté l'application d'une taxe sur les pensions de retraite à partir de 2015 tout en validant des réductions dans les salaires des fonctionnaires jusqu'à la fin de l'année prochaine.

tsc/php/jh