NOUVELLES
20/08/2014 02:20 EDT | Actualisé 20/10/2014 05:12 EDT

Le père de James Foley: «il est mort en martyr pour la liberté»

"Tout cela n'a aucun sens": très éprouvé, le père du journaliste américain James Foley a estimé mercredi que son fils était mort en "martyr pour la liberté", et ne méritait pas d'être ainsi "massacré".

S'exprimant devant leur maison de Rochester (New Hampshire) les parents de James Foley, décapité par les jihadistes de l'Etat islamiste (EI) en Syrie, ont rendu hommage à leur fils, resté "courageux jusqu'au bout".

"Tout cela n'a aucun sens", a déclaré son père John. "La façon dont il est mort est affreuse. Cela témoigne de son courage. Nous pensons qu'il est mort en martyr, en martyr pour la liberté".

"C'était sa passion. Il n'était pas fou. Il était motivé par ce qu'il pensait qu'il était de son devoir de faire", a-t-il aussi ajouté, à propos de l'aîné de ses quatre fils, qui avait été enlevé une première fois en Libye en 2011, puis fin 2012 en Syrie.

Et la voix brisée par des sanglots, John Foley a ajouté que les derniers mots de son fils avaient été: "Je voudrais avoir plus de temps pour voir ma famille".

"Nous savons que Jimmy est libre, et il est maintenant entre les mains de Dieu", a-t-il aussi déclaré.

James Foley, 40 ans, qui travaillait notamment pour le site d'information américain GlobalPost et l'Agence France-Presse, a été décapité par les jihadistes de l'Etat islamique. Son exécution, par un homme masqué s'exprimant avec un accent britannique a été postée mardi sur internet.

INOLTRE SU HUFFPOST