POLITIQUE
19/08/2014 04:19 EDT | Actualisé 19/08/2014 04:27 EDT

Sables bitumineux de l'Alberta: le biologiste John Smol est accusé de partialité par le gouvernement Harper

Getty Images
A large oil refinery along the Athabasca River in Alberta's Oilsands. Fort McMurray, Alberta.

L’un des biologistes les plus respectés du Canada soutient qu’il ne cessera pas de s’adresser à la presse après qu’une note du gouvernement l’ait accusé de partialité dans le dossier des sables bitumineux de l’Alberta.

John Smol, professeur à l'Université Queen's en Ontario, a déclaré lundi qu’il était choqué et indigné d’apprendre plus tôt ce mois-ci qu’une note de Ressources naturelles Canada le critiquait pour s’être adressé à des journalistes au sujet des lacs affectés par l'exploitation des sables bitumineux.

«Ils ne peuvent pas m'empêcher de parler de la recherche effectuée dans mon laboratoire», a déclaré Smol au Huffington Post Canada.

La Chaire de recherche du Canada sur les changements environnementaux n’a été mise au courant de la plainte qu’après avoir été contactée par le site Blacklocks.ca, qui a obtenu en février 2013 une copie de la plainte suite à une demande d’accès à l’information.

L’étude, menée conjointement par le laboratoire de John Smol et Environnement Canada, portait sur les niveaux d’hydrocarbures aromatiques polycycliques dans six lacs de la région. L'étude avait été publiée en janvier 2013 dans le journal de la National Academy of Sciences.

Pour lire la suite de l'article (en anglais), rendez-vous sur le site du Huffington Post Canada.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Des photos étonnantes des sables bitumineux Voyez les images