NOUVELLES
19/08/2014 12:00 EDT | Actualisé 19/10/2014 05:12 EDT

La chinoise Maple Armor ouvrira une usine à Saint-Bruno et créera 70 emplois

SAINT-BRUNO-DE-MONTARVILLE, Qc - La société chinoise Solutions d'alarme incendie Maple Armor Canada a annoncé mardi la construction d'une nouvelle usine à Saint-Bruno-de-Montarville, sur la Rive-Sud de Montréal, un investissement de 30 millions $ qui devrait entraîner la création de 70 emplois à terme.

La filiale de Beida Jade Bird Group espère que ses nouvelles installations, où seront fabriqués des systèmes d'alarme incendie, seront opérationnelles au courant de 2015.

Par l'entremise d'Investissement Québec, le gouvernement provincial a attribué un appui financier totalisant 4 millions $ à Maple Armor Canada, a indiqué le ministre de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations, Jacques Daoust, présent lors de l'annonce faite à Saint-Bruno-de-Montarville.

De ce montant, 3 millions $ prennent la forme d'un prêt sans intérêt, le reste ayant été versé en tant que contribution financière, a-t-il précisé.

«La venue d'une nouvelle filiale d'entreprise étrangère confirme le pouvoir d'attraction du Québec pour la réalisation de projets d'investissement majeurs. Notre main-d'oeuvre est spécialisée et notre environnement d'affaires compétitif», a affirmé M. Daoust.

Le président du conseil de Beida Jade Bird Group, Zhendong Xu, a quant à lui indiqué avoir choisi de s'installer en Amérique du Nord en raison de sa main-d'oeuvre hautement qualifiée et de son accès aux marchés mondiaux.

La production de l'usine de Saint-Bruno sera d'abord destinée au marché chinois, où la demande est particulièrement vigoureuse, mais une diversification des marchés d'exportation est ensuite prévue, a précisé Gelin Zhang, vice-présidente de Maple Armor.

L'usine sera d'une superficie de quelque 9000 mètres carrés et comptera six chaînes de production. Elle comprendra de la machinerie et des équipements majoritairement conçus au Québec, lesquels serviront essentiellement à la fabrication des dispositifs électroniques.

Un laboratoire de contrôle de la qualité, où des travaux de recherche et de développement seront réalisés, est également prévu au sein des nouvelles installations.