NOUVELLES
19/08/2014 07:53 EDT | Actualisé 19/10/2014 05:12 EDT

Ebola: la présidente du Liberia décrète le couvre-feu à partir de mercredi

La présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf a décrété un couvre-feu nocturne à partir de mercredi soir et la mise en quarantaine de deux quartiers, dont un dans la capitale Monrovia, pour enrayer l'épidémie de virus Ebola.

"A compter de mercredi 20 août, il y aura un couvre-feu de 21H00 à 06H00 du matin (locales et GMT)", a annoncé Mme Sirleaf dans un discours radio-télévisé mardi soir.

Elle a aussi ordonné "la fermeture de tous les centres de loisirs, et la fermeture de tous les vidéo-clubs à partir de 18H00".

Le chef de l'Etat a également annoncé la mise en quarantaine du quartier de West point, en banlieue de Monrovia, où des jeunes ont attaqué un centre d'isolement, pillant des objets potentiellement contaminés, et provoquant la fuite de 17 malades, retrouvés depuis, ainsi que d'un quartier de Kakata, au sud de la capitale.

"Les quartiers de West point à Monrovia et de Dolo Town à Margibi (compté dont la capitale est Kakata, NDLR) sont placés en quarantaine et sous surveillance sécuritaire. Cela signifie vers et hors de ces zones", a-t-elle précisé.

Mme Sirleaf, qui a décrété l'état d'urgence le 6 août, a déploré que malgré des efforts accrus et l'adoption de mesures de plus en plus draconiennes n'ait pas jusqu'à présent ralenti la progression de l'épidémie dans le pays, qui compte le plus grand nombre de morts d'Ebola.

"Mais nous n'avons pas pu maîtriser la maladie à cause de déni persistant, de pratiques funéraires traditionnelles, et du non-respect de l'avis de personnels de santé et des mises en garde du gouvernement", a-t-elle affirmé.

zd-sst/mf

QUOTE

But we have been unable to control the spread due to continued denials, cultural burying practices, disregard for the advice of health workers and disrespect for the warnings by the Government.