Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Irak: une équipe chargée de réparer un pont cible d'une attaque, 3 morts

Un ingénieur et deux techniciens chargés de la réparation d'un pont stratégique détruit par les jihadistes au nord de Bagdad ont été tués samedi dans une attaque à la bombe, selon des sources médicales et de sécurité.

"Trois personnes ont été tuées et autres blessées par l'explosion d'une bombe posée en bord de route, ciblant leur bus", a rapporté un officier de l'armée.

"Tous étaient des techniciens du département des ponts et chaussées de la ville de Samarra" à 110 km au nord de Bagdad, a-t-il ajouté.

Une source médicale a indiqué que "l'ingénieur supervisant les travaux" avait péri dans l'attaque.

Cette équipe était mobilisée pour réparer un pont stratégique, situé au sud de Samarra, sur l'autoroute reliant Bagdad au nord de l'Irak, et détruit le 29 juillet durant l'offensive des jihadistes de l'Etat islamique (EI) qui contrôlent de larges pans du territoire irakien.

La destruction du pont avait coupé une route d'approvisionnement cruciale pour l'armée, compliquant ses opérations dans le nord du pays. En l'absence de ce pont, les militaires sont contraints d'emprunter une route secondaire et notamment un pont traversant un barrage hydraulique, trop fragile pour supporter le poids des véhicules militaires les plus lourds.

str-ak/jmm/faa/tp

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.