Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le Conseil de sécurité votera vendredi des mesures contre les jihadistes

Le Conseil de sécurité de l'ONU votera vendredi des mesures visant à couper les vivres, en hommes et en argent, des jihadistes en Irak et en Syrie.

Le projet de résolution, présenté par le Royaume-uni, pourrait constituer la réponse la plus forte à ce jour du Conseil face à l'avancée des jihadistes, qui contrôlent désormais de larges pans de territoires en Syrie et en Irak et sont accusés d'avoir perpétré des atrocités.

Les 15 membres du Conseil se sont mis d'accord sur un texte au terme d'une semaine de discussions, qui sera soumis au vote à 19H00 GMT, selon des diplomates.

Le texte final, que l'AFP a pu consulter, réclame le désarmement et la dissolution des combattants de l'Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak, des rebelles du Front al-Nosra en Syrie, et des autres formations liées à al-Qaïda.

Le Conseil y "exhorte tous les Etats membres à prendre des mesures visant à mettre fin à l'afflux de combattants terroristes étrangers" qui vont rejoindre l'EI ou al-Nosra, et menace de sanctionner ceux qui participent à leur recrutement.

Il met en garde aussi contre tout commerce avec les jihadistes, qui contrôlent désormais des champs pétroliers et des infrastructures potentiellement rentables, commerce qui "pourrait être assimilé à un soutien financier" et conduire à des sanctions.

Le Conseil devrait également publier une liste de responsables extrémistes susceptibles d'être visés par des sanctions pour leurs liens avec al-Qaïda.

Le texte précise agir conformément au chapitre VII de la Charte de l'ONU, ce qui signifie que ces mesures peuvent être mises en oeuvre par la force.

cml/are/elm

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.