Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Irak: Londres ouvert à la possibilité d'armer les Kurdes (porte-parole)

La Grande-Bretagne examinerait "favorablement" la possibilité d'armer les forces kurdes qui combattent les jihadistes en Irak si la demande lui en était faite, a déclaré jeudi un porte-parole du bureau du Premier ministre David Cameron.

"Si une demande des Kurdes arrivait, ce serait une chose que nous examinerions favorablement, nous serions ouverts à cette éventualité", a indiqué le porte-parole.

Cette évolution de la position britannique est intervenue à l'issue de la dernière réunion du comité d'urgence Cobra du gouvernement, qui se réunit quotidiennement depuis une semaine pour suivre la situation en Irak.

Jusqu'à présent, Londres s'était contenté d'aider à transporter des fournitures militaires données par d'autres Etats aux forces kurdes mais s'était gardé de jouer un rôle plus direct.

La France et les Etats-Unis ont déjà indiqué qu'ils livraient des armes aux forces kurdes, et l'Allemagne a affirmé qu'elle pourrait faire de même.

Le président Barack Obama a annoncé jeudi que les frappes aériennes américaines contre les jihadistes avaient brisé le siège des monts Sinjar, dans le nord de l'Irak, où s'étaient réfugiés des milliers de Yazidis.

Londres a suspendu ses largages d'aide à ces civils suite à l'amélioration de la situation sur place.

nol/plh/glr/bap

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.