Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Rome soutient les frappes aériennes américaines en Irak

Le gouvernement italien a apporté vendredi son soutien aux frappes effectuées par l'aviation américaine contre les positions des jihadistes qui menacent le Kurdistan irakien et des dizaines de milliers de chrétiens et Yazidis en fuite.

"Nous devons protéger les civils irakiens et en particuliers les chrétiens et les Yazidis persécutés" par les jihadistes "et soutenir l'effort des milices kurdes peshmergas contre l'avancée de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL)", indique un communiqué de la ministre des Affaires étrangères Federica Mogherini.

Pour ces raisons, "nous partageons le choix du président américain Barack Obama d'intervenir", a ajouté Mme Mogherini.

Les Etats-Unis se sont directement impliqués dans le conflit en Irak pour la première fois depuis le retrait de leurs troupes en 2011 en bombardant vendredi des positions des jihadistes menaçant dans le Kurdistan irakien des milliers de chrétiens et Yazidis en fuite.

"La communauté internationale doit rester aux côtés du gouvernement irakien et se mobiliser pour aider les populations" touchées, a conclu la ministre.

Les jihadistes de L'EIIL se sont emparés jeudi de Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne d'Irak, puis du barrage de Mossoul, le plus grand du pays, qui contrôle l'alimentation en eau et en électricité de toute la région.

Depuis dimanche, des dizaines de milliers de personnes ont pris la fuite dans le nord du pays face à l'avancée des jihadistes qui ne sont désormais qu'à une quarantaine de kilomètres d'Erbil, capitale de la région autonome du Kurdistan, allié de Washington.

ljm/jlv/jeb

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.