Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Sanctions de l'UE: la filiale low cost d'Aeroflot suspend ses vols

La compagnie aérienne low cost Dobroliot, une filiale de la première compagnie aérienne russe Aeroflot, a annoncé dimanche suspendre ses vols face aux nouvelles sanctions introduites contre la Russie par l'UE qui l'accuse d'être impliquée dans la guerre en Ukraine.

"La compagnie aérienne Dobroliot suspend temporairement ses vols à partir du 4 août 2014 (...) en raison de sanctions économiques de l'Union européenne", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

"Plusieurs contractants européens ont refusé de remplir leurs obligations" vis-à-vis de Dobroliot, en annulant notamment les contrats sur le leasing, la maintenance technique et l'assurance des avions, qui avaient été conclus avec cette compagnie russe à bas coûts, inaugurée en juin, explique le communiqué.

"Face à ces pressions sans précédent (...) Dobroliot se voit obligée de suspendre ses vols et la vente de billets", indique la compagnie aérienne.

L'UE, tout comme les Etats-Unis, a annoncé mardi de nouvelles sanctions contre Moscou en l'accusant d'implication dans la guerre en Ukraine. Ces sanctions sont les plus importantes décrétées contre la Russie depuis la fin de la Guerre froide.

Détenue à 100% par Aeroflot - membre de l'alliance SkyTeam avec Air France-KLM -, la compagnie aérienne Dobroliot a effectué son premier vol en juin de Moscou à Simféropol, la capitale de la péninsule ukrainienne de Crimée, rattachée en mars à la Russie.

Créée avec l'objectif ambitieux de proposer des billets 40% moins chers que les tarifs en vigueur, Dobroliot, qui prévoyait de transporter environ 200.000 passagers d'ici fin 2014, est considérée comme un projet très important pour la Russie, où toutes les tentatives de low-cost ont jusqu'à présent échoué.

mp/plh

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.