Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Séisme de 5,6 au large d'Alger, 3 morts et 388 blessés à cause de la panique

Trois personnes sont mortes et 388 ont été blessées dans la panique provoquée vendredi par un séisme de magnitude 5,6 sur l'échelle de Richter à Alger et dans les départements limitrophes, selon la cellule de crise du ministère de la Santé.

"Il y a eu trois morts ainsi que 388 blessés", pour la plupart des blessés légers, cinq personnes seulement étant encore hospitalisées pour des fractures, a annoncé à l'AFP un membre de la cellule de crise du ministère de la Santé.

Sur les trois morts, deux personnes ont péri en se jetant de leurs balcons -- une femme à Alger et un homme à Rouïba, à l'est de la capitale, ont annoncé des sources au sein de la cellule de crise du ministère et de la protection civile. Une troisième personne est décédée d'un arrêt cardiaque.

Toutes les victimes sont liées au mouvement de panique provoqué par le séisme. Réveillées par la secousse, des personnes se sont jetées de leurs balcons.

De nombreux habitants de la zone se sont précipités dans les rues, craignant des effondrements de bâtiments.

Le colonel Farouk Achour, responsable de la communication à la protection civile, a déclaré à l'AFP que le séisme, survenu à 05H11 (04H11 GMT), n'avait causé aucun dégât important.

L'épicentre du séisme se situait en mer, à 19 km au nord-est de Bologhine, un quartier d'Alger, selon le centre algérien de recherches en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), qui a déjà recensé 20 répliques, dont une de magnitude 4,3 un quart d'heure plus tard.

"Ce séisme entre dans l'activité normale de la sismicité de l'Algérie qui se trouve au centre de deux plaques majeures. L'Algérie enregistre une centaine de séismes par mois mais la plupart ne sont pas ressentis", a déclaré à l'AFP Kamel Lamali, chercheur au CRAAG.

En 2003, un séisme à Boumerdes, à l'est de la capitale, avait fait près de 3.000 morts.

amb/emb

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.