Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Nigeria: le corps d'un homme décédé au Liberia mis en quarantaine par crainte d'Ebola

Le corps d'un homme mort au Liberia, où sévit une épidémie de fièvre Ebola, a été mis en quarantaine dans le sud-est du Nigeria, par mesure de précaution, a annoncé un responsable local vendredi.

Les proches de cet homme avaient rapatrié son cadavre le week-end dernier pour les obsèques devant se tenir dans la localité d'Oyi, dans l'Etat d'Anambra.

Il n'y a pas de preuve absolue que le virus Ebola soit la cause de la mort, mais la panique s'est répandue à Oyi quand les habitants ont appris qu'il était mort au Liberia, un des trois pays -avec la Guinée et la Sierra Leone- affectés par l'épidémie de fièvre Ebola, a déclaré à l'AFP le porte-parole du gouvernement de l'Etat d'Anambra Emeka Ozumba.

"Le gouvernement a décidé de conserver le corps éloigné du public jusqu'à ce que nous soyons sûrs de la cause de la mort, dans la mesure où le corps a été acheminé depuis le Liberia", a-t-il dit. "C'est une mesure de précaution", a ajouté M. Ozumba.

La durée du séjour de cet homme au Liberia, ainsi que le jour précis de son décès demeurent inconnus.

Des personnes auraient contracté le virus en enterrant des parents morts de la fièvre Ebola.

La présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf a affirmé jeudi que dans son pays, où la fièvre hémorragique a tué 156 personnes, "on approche de la catastrophe".

Le seul décès confirmé d'Ebola au Nigeria est celui d'un homme travaillant pour le gouvernement libérien, Patrick Sawyer, 40 ans, qui l'a contracté de sa soeur avant sa venue à Lagos, le 20 juillet.

Visiblement malade à son arrivée à l'aéroport, il avait été placé en quarantaine et est mort le 25 juillet.

La mobilisation contre Ebola franchit vendredi une étape avec un sommet à Conakry réunissant les trois pays touchés ainsi que la Côte d'Ivoire et l'OMS, pour lancer un plan de lutte contre cette fièvre hémorragique soupçonnée d'avoir fait 729 morts (339 en Guinée, 233 en Sierra Leone , 156 au Liberia, un au Nigeria).

joa/bs/jmc/sd

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.