Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le navire de Greenpeace Arctic Sunrise quitte la Russie

Un navire de Greenpeace, l'Arctic Sunrise, qui avait été arraisonné puis saisi en septembre par les autorités russes après une action des militants écologistes sur une plateforme du géant Gazprom, a quitté vendredi le port russe de Mourmansk (Nord) pour Amsterdam.

"Cette nuit, après une inspection effectuée par les douaniers, l'Arctic Sunrise a pu quitter Mourmansk. Dans environ dix jours, il arrivera dans le port d'Amsterdam, où aura lieu une cérémonie solennelle avec l'équipage qui avait été arrêté à Mourmansk", a indiqué Greenpeace dans un communiqué.

Le navire, dont les autorités russes ont levé la saisie le 6 juin, sera ensuite envoyé pour "une inspection et une réparation complète", précise l'organisation.

L'Arctic Sunrise, qui battait pavillon néerlandais, avait été arraisonné par les forces de sécurité russes en septembre 2013 après une action des militants de Greenpeace sur une plateforme du géant gazier Gazprom dans l'Arctique russe.

Les militants avaient d'abord été inculpés par la justice russe de "piraterie" puis d'"hooliganisme" avant d'être libérés sous caution en novembre.

"L'affaire sur l'action sur la plateforme de Gazprom n'est toujours pas terminée: l'enquête a été prolongée jusqu'au 24 septembre", indique Greenpeace dans son communiqué.

Vladimir Tchouprov, le responsable du programme énergétique de Greenpeace Russie, a toutefois salué les efforts récents du gouvernement russe en faveur de la préservation de la nature dans l'Arctique depuis l'année dernière.

Le président russe Vladimir Poutine a notamment chargé le gouvernement et les sociétés publiques de s'efforcer de préserver l'Arctique, et Gazprom a adopté un nouveau plan d'action en cas de déversement de pétrole.

"Tous ces progrès ont eu lieu après (notre action) et nous sommes persuadés qu'elle y a contribué. Elle a attiré l'attention du monde entier sur les risques liés à l'exploitation pétrolière de l'Arctique", a déclaré M. Tchouprov, cité par le communiqué.

pop/all/fw

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.