Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La Maison Blanche dénonce une violation "barbare" du cessez-le-feu par le Hamas

La Maison Blanche a dénoncé vendredi matin une violation "barbare" du cessez-le-feu par le Hamas à Gaza en s'appuyant sur des informations israéliennes faisant état de la mort de deux soldats et de la capture probable d'un officier.

"Les Israéliens indiquent ce matin que le cessez-le-feu a été violé et que des membres du Hamas ont visiblement utilisé la trêve humanitaire pour attaquer des soldats israéliens et même prendre un otage. Ce serait une violation assez barbare de l'accord de cessez-le-feu", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest, sur CNN.

"Nous souhaitons que la communauté internationale condamne ces actes aussi clairement que possible et encourageons ceux qui ont de l'influence sur le Hamas à s'assurer que (le mouvement islamiste palestinien) respecte l'accord sur lequel il s'est engagé hier (jeudi)", a-t-il poursuivi.

Interrogé sur une éventuelle ambiguïté dans les termes du cessez-le-feu, liée en particulier aux conditions dans lesquelles Israël pouvait poursuivre ses opérations derrière ses positions actuelles, le porte-parole de l'exécutif américain a catégoriquement écarté cette hypothèse.

"Nous avons été transparents et toutes les parties impliquées ont été transparentes sur le contenu de cet accord. Le Hamas a la responsabilité de respecter l'accord et il apparaît qu'il ne l'a pas fait", a-t-il affirmé.

Le cessez-le-feu entré en vigueur à 8H00 locales (5H00 GMT) et censé durer 72 heures, notamment pour réapprovisionner la population durement éprouvée et lui permettre d'enterrer ses morts, n'aura pas tenu deux heures.

Israël et le Hamas se sont renvoyé la responsabilité du nouvel échec de cette trêve, la première que les deux camps avaient acceptée depuis le début des hostilités le 8 juillet.

Des négociations étaient censées s'engager vendredi au Caire pour que le cessez-le-feu puisse durer plus longtemps que les précédentes trêves, unilatérales, dans un conflit dévastateur qui, en 25 jours, a coûté la vie à environ 1.500 Palestiniens, en grande majorité civils, ainsi qu'à 63 soldats et trois civils côté israélien.

jca/gde

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.