Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

GB: 30% des électeurs conservateurs favorables à une coalition avec UKIP (sondage)

Près d'un tiers des électeurs conservateurs britanniques sont favorables à une coalition avec le parti europhobe et anti-immigration Ukip si leur parti ne parvient pas obtenir seul une majorité aux élections générales de mai 2015, révèle vendredi un sondage.

Selon le sondage de TNS UK, 30% des partisans du parti conservateur, actuellement au pouvoir dans un gouvernement de coalition avec les Libéraux démocrates, soutiendraient une alliance avec l'Ukip (United Kingdom Independence Party) de Nigel Farage, qui a remporté les élections européennes, si le parti de David Cameron ne parvient pas à obtenir seul une majorité absolue.

Au lendemain des Européennes, David Cameron avait rejeté toute alliance avec l'Ukip aux élections législatives britanniques de mai 2015.

"Nous ne faisons pas de pactes ou d'accords. Les candidats conservateurs se présenteront comme des conservateurs, se battront comme des conservateurs et j'espère triompheront en tant que conservateurs", avait-il martelé.

L'étude d'opinion qui a porté sur 1.191 adultes, montre également que 31% des sondés conservateurs soutiendraient un renouvellement de l'actuelle alliance entre les Lib-Dem et les Tories.

Les sondeurs ont également demandé aux sondés de classer les dix politiques les plus importantes pour eux et la promesse de David Cameron d'organiser en 2017 un référendum sur la place du pays dans l'Union européenne est arrivée en dernière position pour 28% des sondés, 5% seulement la plaçant en tête.

Pour les élections, le sondage donne l'opposition travailliste en tête avec 36% d'intentions de vote devant les Conservateurs (29%) et l'Ukip en troisième position (19%), devant les Libéraux-démocrates (7%).

"Des sondages successifs ont montré qu'il était possible qu'aucun parti n'obtienne seul une majorité absolue lors de la prochaine élection", a rappelé Michelle Harrison, la directrice générale de TNS UK.

"Bien qu'il n'est pas surprenant de voir un nombre important de partisans des conservateurs favorables à une coalition avec l'Ukip, la probabilité pour que ce soit une option viable aux prochaines élections pose question", a-t-elle ajouté.

nol-mc/ml

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.