Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Gaza: une délégation palestinienne samedi au Caire "quelles que soient les circonstances" (Abbas)

Une délégation palestinienne, incluant le Hamas, se rendra samedi au Caire pour des discussions avec des responsables égyptiens sur un cessez-le feu à Gaza, a indiqué vendredi le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah (Cisjordanie).

M. Abbas "a formé la délégation qui ira samedi au Caire quelles que soient les circonstances", selon un communiqué de la présidence. Elle doit discuter "des prochaines étapes" pour tenter de mettre fin à la guerre qui a fait près de 1.500 morts palestiniens et 63 tués dans les rangs de l'armée israélienne.

Forte de 12 membres, cette délégation sera composée de représentants du Fatah, le mouvement de M. Abbas, du Hamas, au pouvoir à Gaza, et de son allié du Jihad islamique.

Parmi les délégués, figurent Azzam al-Ahmad, dirigeant du Fatah chargé des relations avec le Hamas, et Majed Faraj, le chef de la sécurité de l'Autorité palestinienne. Prendront également part à la délégation plusieurs hauts cadres du Hamas, dont le numéro deux du mouvement Moussa Abou Marzouk, et un chef du Jihad islamique, Ziyad al-Nakhale.

L'Egypte avait auparavant informé les responsables palestiniens qu'elle repoussait les négociations prévues au Caire entre délégations israélienne et palestinienne, après la capture présumée d'un soldat israélien, selon un responsable du Jihad islamique.

"Les Egyptiens ont contacté le Jihad islamique et on dit qu'Israël les avaient informés qu'un soldat avait été capturé", a affirmé Ziad al-Nakhale à l'AFP. "Les discussions ont été repoussées".

La trêve de 72 heures entre Israël et le Hamas, théoriquement entrée en vigueur vendredi à 05H00 GMT (08H00 locales,) a pris fin au bout de quelques heures, a annoncé un porte-parole israélien faisant état d'informations sur la capture d'un soldat "lors d'un incident au cours duquel des terroristes ont rompu le cessez-le-feu".

Au Caire, Moussa Abou Marzouk, a déclaré à l'AFP que "toute opération (du mouvement islamiste) avait été conduite avant le début du cessez-le-feu", sans confirmer ni démentir l'enlèvement d'un soldat israélien. Il a précisé que toute annonce d'une telle capture était du ressort de la banche armée du Hamas à Gaza.

Moussa Abou Marzouk a également dit que le Hamas était toujours d'accord pour respecter le cessez-le-feu de 72 heures, si Israël le faisait.

na-jad-agr/cbo

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.