Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Gaza: Israël accuse le Hamas de "violation flagrante" du cessez-le-feu

Le gouvernement israélien a accusé vendredi le mouvement palestinien Hamas et ses alliés de "violation flagrante" du cessez-le-feu, moins de quatre heures après son entrée en vigueur dans la bande de Gaza.

Dans le même temps, des tirs israéliens dans le sud de l'enclave ont fait au moins 30 morts, selon les secours palestiniens.

"Une fois de plus, les organisations terroristes de Gaza commettent une violation flagrante du cessez-le-feu auquel elles s'étaient elles-mêmes engagées auprès du secrétaire d'Etat américain et du secrétaire général de l'ONU", John Kerry et Ban Ki-Moon, ont dénoncé les services de Benjamin Netanyahu.

Aucune précision n'a été donnée sur la nature des violations du cessez-le-feu, entré en vigueur à 08H00 locales (05H00 GMT) et censé durer trois jours mais qui semblait voler en éclats vendredi à la mi-journée.

Peu avant 13H00, huit roquettes et obus de mortier ont été tirés vers Israël, dont une a été interceptée par le système anti-missiles "Iron Dome", les autres tombant dans des zones inhabitées.

Des tirs imputés par les secours palestiniens à l'armée israélienne ont fait au moins 30 morts et plus de 150 blessés dans le sud de la bande de Gaza. Et les hostilités avaient également repris dans le nord de l'enclave palestinienne, selon des journalistes de l'AFP.

scw-ng/fcc

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.