Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Dernière AG italienne pour Fiat, qui devient Fiat Chrysler Automobiles

Le constructeur automobile italien Fiat tenait vendredi à Turin son ultime assemblée générale, appelée sauf surprise à valider sa transformation en Fiat Chrysler Automobiles (FCA).

L'assemblée a été ouverte par le président de Fiat John Elkann au siège historique du vieux groupe automobile, le "Lingotto" à Turin.

Les actionnaires de la vénérable Fabbrica Italiana Automobili Torino (Fiat) sont invités à voter en faveur de la fusion de Fiat en une société de droit néerlandais qui sera elle-même prochainement rebaptisée Fiat Chrysler Automobiles, avant une cotation à Wall Street en octobre (et à Milan en cotation secondaire).

Le nouveau groupe, qui devrait se classer au septième rang mondial, sera de droit néerlandais et domicilié fiscalement au Royaume-Uni, imitant en cela sa compagnie parente CNH Industrial, dont la fusion a été achevée l'année dernière. Si la fusion est validée, FCA tiendra ses assemblées générales près d'Amsterdam, aux Pays-Bas.

Anticipant des critiques en Italie, Fiat s'est une nouvelle fois défendue de vouloir abandonner le pays. "Les activités italiennes et l'engagement envers l'Italie demeurent inchangés", a indiqué le groupe dans un document publié cette semaine à l'intention des actionnaires.

"Nombre des motifs du transfert aux Pays-Bas sont liés à l'environnement juridique néerlandais et cette décision ne traduit pas une intention de réduire les activités industrielles de Fiat en Italie", selon le document.

Fiat détient officiellement 100% de Chrysler depuis le 21 janvier 2014, suite au rachat des 41,46% du capital qui lui manquaient, après un parcours de cinq années émaillé de féroces batailles juridiques avec Veba, le fonds de pension du syndicat américain UAW.

ahe/ob/fw

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.