NOUVELLES
31/07/2014 09:15 EDT | Actualisé 30/09/2014 05:12 EDT

Un chef autochtone de la Colombie-Britannique a reçu près de 1 M $

VANCOUVER - Des documents récemment mis en ligne montrent qu'il y a une disparité significative entre le salaire et les frais de déplacement versés aux différents chefs des Premières Nations du pays, qui vont de quelques milliers de dollars à près d'un million de dollars.

En vertu de l'adoption par le gouvernement fédéral d'une loi sur la transparence financière, en 2013, les Premières Nations doivent maintenant publier sur Internet des états financiers vérifiés des salaires et des dépenses de leurs dirigeants.

Un document publié par la Première nation Kwikwetlem, dans la région de Vancouver, indique que l'agent de développement économique et chef Ron Giesbrecht a reçu un dédommagement de 914 219 $ et un remboursement de dépenses de 16 574 $ pour l'exercice financier ayant pris fin le 31 mars 2014.

Selon les données du ministère des Affaires autochtones et du Développement du Nord, la nation Kwikwetlem compte une population enregistrée de 37 personnes, dont 33 vivent sur la réserve.

Une personne ayant répondu au téléphone au bureau de la Première nation Kwikwetlem a promis de diffuser un communiqué, mais a par la suite affirmé que la bande ne ferait pas de commentaire pour le moment.

La Première Nation Taku River Tlingit, dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique, a également publié un document déclarant un salaire de 72 800 $ pour le porte-parole de la bande, John Ward, et des frais de déplacement de 6400 $.

En vertu de la Loi sur la transparence financière des Premières Nations, les documents doivent être publiés sur Internet dans les 120 jours suivant la fin de l'exercice financier en mars, mais certains liens sur un site du gouvernement fédéral indiquent que certains documents n'ont pas encore été publiés.