NOUVELLES
31/07/2014 03:23 EDT | Actualisé 30/09/2014 05:12 EDT

Ebola: l'OMS annonce un plan de lutte de 100 M$ (VIDÉO)

Craignant la propagation de plus en plus rapide du virus de l'Ebola, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé aujourd'hui un plan de lutte de 100 millions de dollars. Washington de son côté accueillera la semaine prochaine un sommet africain sur les moyens de venir en aide aux pays touchés.

Margaret Chan, directrice générale de l'organisation onusienne, a souligné que l'ampleur de l'épidémie et « la menace persistante qu'elle pose, exigent de l'OMS et de la Guinée, du Liberia et de la Sierra Leone une réponse à un nouveau niveau, ce qui nécessitera une augmentation des ressources ».

Plus tôt dans la journée, la Sierra Leone a déclaré l'état d'urgence sanitaire. Le président Ernest Bai Koroma a promis de placer en quarantaine, chez eux, tous les patients malades et de mener des recherches porte-à-porte pour tenter de retrouver ceux qui pourraient avoir été exposés au virus.

Au Liberia voisin, le gouvernement a également adopté des mesures strictes, mercredi soir, annonçant la fermeture des écoles, après avoir fermé la plupart de ses postes-frontières lundi. Il envisage aussi de placer en quarantaine les communautés les plus touchées par l'épidémie. 

Les fonctionnaires libériens dont l'activité n'est pas essentielle ont été mis en congé pour 30 jours, en vertu d'un plan national contre la maladie. Un centre d'isolement prévu pour les malades de l'Ebola dans la capitale libérienne, Monrovia, est débordé par l'afflux de patients, a déclaré la secrétaire d'État à la Santé, Tolbert Nyenswah, mercredi.

Cette épidémie de fièvre Ebola est la plus grave jamais enregistrée, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le bilan en Afrique de l'Ouest ne cesse de s'aggraver avec plus de 1300 cas et 729 morts au 27 juillet, dont 57 entre les 23 et 27 juillet.

Entre les 23 et 27 juillet, 122 nouveaux cas ainsi que 57 décès ont été signalés en Guinée, au Liberia, au Nigeria et en Sierra Leone, précise l'OMS.

Plusieurs dizaines de médecins ou infirmiers sont morts de la maladie après avoir soigné des personnes atteintes.

Le département d'État américain a confirmé qu'un Américainétait mort de la fièvre Ebola au Nigeria après l'avoir attrapée au Liberia. Deux autres employés humanitaires américains contaminés par le virus Ebola sont dans un état préoccupant, qui s'est cependant légèrement amélioré.

Au Nigeria, l'échantillon du premier cas mortel d'Ebola dans ce pays n'a pas été encore envoyé aux experts de l'OMS à Dakar, car les sociétés de messagerie s'y opposent, a expliqué l'agence onusienne. 

Pas d'épidémie majeure hors d'Afrique

Le codécouvreur du virus Ebola, le professeur belge Peter Piot, se veut rassurant. Il écarte l'éventualité d'une épidémie majeure hors d'Afrique, dans une entrevue accordée à l'agence AFP. Il ne croit pas qu'une personne porteuse d'Ebola qui voyagerait en Europe, aux États-Unis ou dans une autre partie de l'Afrique, engendrerait une épidémie majeure.

Le professeur demande à ce que les vaccins et traitements expérimentaux, qui sont prometteurs chez les animaux, soient testés sur les humains dans les zones touchées.

Peter Piot, qui est actuellement le directeur de la prestigieuse London School of Hygiene and Tropical Medicine, a codécouvert le virus Ebola en 1976. Il n'avait à l'époque que 27 ans. Il a par la suite été directeur du programme ONUSIDA des Nations unies.

Pas de restrictions aériennes

Aucune restriction de voyage ni de fermeture de frontière en raison de l'Ebola n'a été recommandée, selon l'OMS. Par ailleurs, l'Association du transport aérien international indique que le risque serait faible pour les autres passagers dans le cas où une personne à bord d'un avion avait la fièvre Ebola.

L'Association du transport aérien international a publié cette déclaration jeudi, après plusieurs jours de consultation avec l'OMS et l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), à la suite de la mort d'un homme du virus Ebola, après qu'il eut pris un vol international du Liberia au Nigeria avec une escale à Lomé, au Togo.

INOLTRE SU HUFFPOST