Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Réservoirs de carburants en feu en Libye: nouvelles tentatives pour maitriser l'incendie

Le ministère libyen du Pétrole a indiqué mercredi que de nouvelles opérations étaient en cours pour tenter de maîtriser l'incendie qui ravage depuis dimanche soir un immense dépôt d'hydrocarbures près de la capitale.

"Les opérations d'extinction de l'incendie sur les réservoirs de carburant (...) continuent comme il le faut", a déclaré Samir Kamal, un haut responsable du ministère, sans donner plus de détails.

Les autorités libyennes avaient indiqué lundi que l'incendie était "hors de contrôle", annonçant l'arrêt des opérations d'extinction en raison des combats à proximité. Après 24 heures de pause, les pompiers tentent à nouveau d'éteindre le feu, qui menace de s'étendre à l'ensemble du dépôt.

Si les quelques 90 millions de litre de carburant qui sont entreposés prennent feu, le risque existe d'"une catastrophe humaine et environnementale aux conséquences difficiles à prévoir", selon les autorités.

Pour aider les secours, régulièrement à cours d'eau, le ministère du Pétrole a demandé mardi soir aux entreprises disposant de camions citernes de se rassembler près des réservoirs pour approvisionner les secours en eau.

L'incendie a été causé par une roquette tirée dans le cadre des combats qui font rage sur la route de l'aéroport de Tripoli.

Ces combats, qui ont fait au moins une centaine de morts depuis le 13 juillet, ont baissé en intensité depuis mardi soir, mais des tirs intermittents étaient toutefois entendus dans le secteur.

Interrogé par l'AFP, le porte-parole de la Compagnie nationale de pétrole (NOC), Mohamed al-Hrari n'a pas voulu commenter la situation, affirmant qu'un communiqué serait publié plus tard dans la journée.

ila/cbo

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.