Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Moscou accuse à son tour Washington d'avoir violé un traité de contrôle des armes

Le ministère russe des Affaires étrangères a dénoncé mercredi comme "infondées" les accusations de Washington, pour qui Moscou a violé un traité de contrôle des armes datant de 1987 en testant un missile de croisière, et a accusé à son tour les Etats-Unis de ne pas respecter le traité.

"Ces déclarations sont tout aussi infondées que tout ce que nous avons pu entendre récemment de la part de Washington sur d'autres sujets. Il n'y a aucune preuve à l'appui", a déclaré dans un communiqué le ministère russe.

"Ces derniers temps, le déploiement dans le cadre du bouclier antimissile américain de rampes de lancement MK-41 par les Etats-Unis en Pologne et en Roumanie, est un sujet qui prend de l'ampleur", a lancé le ministère.

"Ces rampes de lancement peuvent (...) être considérées comme une violation directe du traité" sur les Forces Nucléaires Intermédiaires (FNI), a-t-il affirmé.

La Russie, pour qui l'installation du bouclier antimissile américain en Europe est une menace pour sa sécurité, essaie d'en obtenir l'abandon ou à défaut d'être étroitement associée au projet.

Les Etats-Unis s'inquiètent eux du dévelopemment d'un nouveau missile depuis 2008 par Moscou, comme l'affirme un article paru jeudi dans le quotidien The New York Times, qui cite des sources officielles américaines.

Mardi, la porte-parole du département d'Etat Jenifer Psaki a demandé à la Russie d' "éliminer tout élément interdit de manière vérifiable", tandis que la Maison Blanche a assuré qu'il n'y avait aucun lien entre ce dossier et la crise en Ukraine qui oppose actuellement Russes et Occidentaux.

Entré en vigueur le 1er juin 1988 entre les États-Unis et l'URSS, avant de devenir un traité multilatéral à l'éclatement de l'Union soviétique, le traité FNI "oblige les deux États parties à détruire, trois ans au plus tard après l'entrée en vigueur du Traité, tous leurs missiles balistiques et de croisière lancés à partir du sol ayant une portée comprise entre 500 et 1.000 kilomètres et ceux dont la portée est comprise entre 1.000 et 5.500 kilomètres", selon l'ONU.

all/gg

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.