Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'UE impose gel des biens et interdiction de voyage aux associés de Poutine de la banque Rossia (officiel)

L'Union européenne a imposé mercredi un gel des avoirs et une interdiction de voyager concernant notamment deux associés de la Banque Rossia et proches du président Vladimir Poutine, selon le Journal officiel (JO) de l'UE.

Le JO publie une liste de huit personnes et trois entreprises frappées par le gel des avoirs et l'interdiction de voyager en signe de sanction à la suite de la crise ukrainienne et de l'annexion en mars de la Crimée. Parmi ces noms figurent Iouri Valentinovitch Kovaltchouk, président et principal actionnaire de la banque, dont il possédait 38% l'an dernier, et Nicolaï Terentievitch Chamalov, deuxième plus important actionnaire de l'institution financière considérée comme la banque personnelle des hauts responsables de la Fédération de Russie.

Des sanctions supplémentaires touchant les marchés, les banques, la vente d'armes et le transfert de technologies liées à l'exploitation pétrolière devraient être publiées au JO de l'UE jeudi ou vendredi et entrer en application à la fin de la semaine.

Selon l'UE la banque Rossia a ouvert des succursales en Crimée et possède des "parts importantes dans un groupe national de médias qui en contrepartie contrôle des stations de télévision qui soutiennent la politique de déstabilisation de l'Ukraine".

Sur la liste des personnes visées par les sanctions figure également un riche judoka partenaire de Vladimir Poutine, Arkady Romanovitch Rotenberg dont les sociétés ont remporté des contrats juteux lors des jeux olympiques de Sotchi, et qui a des parts dans Giprotransmost, une entreprise impliquée dans le projet de construction d'un pont entre la Russie et la Crimée.

Les autres personnes visées par les sanctions sont le ministre de l'Intérieur de Crimée Sergueï Abisov, Konstantin Valerevitch Malofeev qui aurait financé des séparatistes pro-russes, Alexeï Alexeievich Gromov, un haut responsable proche de Vladimir Poutine, Oksana Tchigrina, la porte-parole de la république séparatiste de Lougansk et Boris Litvinov de la République populaire de Donetsk.

Trois entreprises sont visées : Almaz-Antey, une entreprise russe d'État fabriquant des armes anti-aériennes dont des missiles terre-air; Dobrolet, une filiale d'une entreprise aérienne russe assurant la liaison entre Moscou et Simferopol; ainsi que la Banque nationale commerciale russe, propriété de la "République de Crimée".

Le JO de l'UE fait également état de l'interdiction de nouveaux investissements dans l'exploitation du pétrole, du gaz et des minerais en Crimée et à Sébastopol ainsi que dans les infrastructures des projets de transports et de télécommunications de la région.

ccr/gd/ai/gg

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.