Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le gouvernement allemand se penche sur l'acquisition par BlackBerry de Secusmart

Le gouvernement allemand a décidé d'étudier si l'achat par le canadien BlackBerry de la société allemande Secusmart, qui a notamment sécurisé le téléphone de la chancelière Angela Merkel, pouvait constituer une atteinte à la sécurité du pays.

Le ministère de l'Economie vérifie si cette acquisition "menace les intérêts essentiels de sécurité de l'Allemagne", a déclaré une porte-parole mercredi à l'AFP alors que Berlin a le pouvoir de bloquer cette transaction.

Secusmart offre aux entreprises, aux administrations et aux gouvernements des solutions pour sécuriser les communications téléphoniques. Il a notamment pour client le gouvernement allemand mais aussi l'Otan.

Le rachat par BlackBerry intervient alors que les Allemands sont devenus particulièrement sensibles aux affaires d'écoutes téléphoniques à la suite des révélations d'Edward Snowden et que le gouvernement cherche à assurer la sécurité de ses communications.

En effet, ils avaient été choqués pendant l'été 2013 de découvrir que les conversations de millions d'entre eux avaient été surveillées via internet par les services secrets américains et encore plus à l'automne d'apprendre que le téléphone portable de leur chancelière avait également été mis sur écoute pendant plusieurs années.

pw-oaa/bt/gg

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.