Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La France "condamne" le bombardement meurtrier d'une école de l'ONU à Gaza (présidence)

Le président français François Hollande a "condamné" mercredi le bombardement meurtrier d'une école des Nations unies dans la bande de Gaza et a réitéré l'appel de la France à un cessez-le-feu immédiat.

M. Hollande "s'associe au secrétaire général des Nations unies qui a jugé ces faits +injustifiables+", a poursuivi la présidence dans un communiqué.

"La France exige la mise en place d'un cessez-le-feu immédiat. Tous les efforts doivent converger vers cet objectif", a indiqué la présidence.

Au moins 16 Palestiniens qui s'étaient réfugiés dans cette école ont été tués mercredi à l'aube par des bombardements israéliens dans le nord de la bande de Gaza, selon les services de secours.

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a qualifié ce bombardement d'"injustifiable". "Je veux préciser que la localisation exacte de cette école élémentaire avait été communiquée 17 fois aux autorités militaires israéliennes, notamment la nuit dernière, quelques heures seulement avant cette attaque", a-t-il souligné.

ha/blb/gg

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.