Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Jérusalem: 3 juifs arrêtés pour avoir violemment battu deux Palestiniens (police)

Trois jeunes juifs, soupçonnés d'avoir violemment battu vendredi soir deux jeunes Palestiniens dans le quartier de colonisation de Neve Yaakov, à Jérusalem-Est, ont été arrêtés, a annoncé mercredi la police israélienne.

"Un tribunal de Jérusalem doit décider de la prolongation de la garde à vue de trois juifs suspectés d'avoir attaqués deux résidents de Jérusalem-Est le 25 juillet dernier", a indiqué la police dans un communiqué.

Les deux Palestiniens marchaient le long du tramway lorsque des jeunes juifs qui leur avaient réclamé des cigarettes ont sorti des barres de fer et des bâtons et les ont violemment battus, a raconté l'une des victimes, interviewée par le site du journal Haaretz.

Après l'agression, les deux Palestiniens, Amir Chaouiki, 20 ans et Samer Mahfouz, également âgé de 20 ans ont été hospitalisés dans à l'hôpital Hadassa de Ein Karem, à Jérusalem, selon leurs proches.

Haaretz, qui a publié des photos des deux jeunes Palestiniens, le visage entièrement tuméfié, a affirmé que les policiers arrivés sur place "n'avaient pas appelé d'ambulance", ce que la police a démenti affirmant pour sa part que les proches des victimes avaient refusé leur assistance.

A Jérusalem, les incidents à connotation anti-arabe et raciste se sont multipliés depuis le meurtre d'un adolescent Palestinien brûlé vif le 2 juillet par trois juifs extrémistes qui ont dit vouloir venger le kidnapping et le meurtre de trois jeunes Israéliens en Cisjordanie.

En outre, des heurts, souvent violents, éclatent quotidiennement à Jérusalem-Est annexé entre policiers israéliens et jeunes Palestiniens qui manifestent contre l'intervention militaire israélienne à Gaza.

dar/faa

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.