Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

GB: le virus Ebola, "une menace" pour le pays (ministre)

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Philip Hammond, a déclaré mercredi que le virus Ebola qui touche l'Afrique de l'ouest était "une menace" pour le pays, avant la tenue d'une réunion de crise sur le sujet.

"Pour l'instant aucun ressortissant Britannique (à l'étranger) n'a été infecté et nous sommes assez confiants sur le fait qu'il n'y a pas de cas (du virus) au Royaume-Uni", a déclaré Philip Hammond sur la BBC.

Le virus Ebola "constitue tout de même une menace à laquelle nous devons répondre", a-t-il ajouté alors qu'il va tenir une réunion interministérielle de gestion de crise dans la journée.

"Nous allons étudier les mesures que nous devons prendre au Royaume-Uni ou dans nos postes diplomatiques à l'étranger afin de faire face à cette menace", a-t-il aussi dit sur la chaîne SkyNews.

Les services de la santé publique britanniques ont quant à eux informé les agents de contrôle aux frontières et le personnel des aéroports sur les symptômes de cette maladie.

Ebola constitue une menace car "le monde est aujourd'hui interconnecté", a déclaré Mark Walport, conseiller scientifique auprès du gouvernement, au Daily Telegraph.

"Les maladies infectieuses émergentes sont un grand défi mondial. Nous devons penser aux risques et comment les gérer de la manière la plus appropriée", a-t-il ajouté.

Un avertissement a aussi été lancé aux médecins britanniques. Les symptômes de la maladie pouvant se révéler plus de 20 jours après l'incubation.

Les services de santé public (PHE) leur conseillent de "rester vigilants face aux maladies inexpliquées touchant des personnes s'étant rendues dans ces zones", a déclaré le Professeur Brian McCloskey, directeur de la santé mondiale au PHE, dans The Independent.

L'épidémie n'est "manifestement pas encore sous contrôle", a-t-il ajouté.

Il s'agit du "problème de santé le plus urgent" visant le pays, a-t-il insisté.

Le virus Ebola se manifeste notamment par des hémorragies, des vomissements et des diarrhées. Son taux de mortalité peut aller de 25 à 90% chez l'homme et il n'existe pas de vaccin homologué.

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola a fait plus de 670 morts en Afrique de l'Ouest depuis le début de l'année.

Pour freiner la propagation de la fièvre hémorragique, très contagieuse et souvent mortelle, des compagnies aériennes ont interrompu leurs liaisons avec le Libéria et la Sierra Leone.

Le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d'animaux infectés.

sds/jmi/ros

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.