NOUVELLES
30/07/2014 07:14 EDT | Actualisé 29/09/2014 05:12 EDT

France: bientôt une loi pour alléger la facture énergétique et le poids du nucléaire

AP

Le gouvernement socialiste français a adopté mercredi un projet de loi sur la transition énergétique visant à alléger la facture énergétique de la France et à la rendre moins dépendante des énergies fossiles et nucléaires.

Le texte, baptisé "loi de programmation de la transition énergétique vers la croissance verte", sera discuté à partir du 1er octobre à l'Assemblée nationale.

Selon la ministre française de l'Écologie et de l'Énergie, Ségolène Royal, il s'agira de "la législation la plus avancée de l'Union européenne en la matière".

Plusieurs grands objectifs seront inscrits dans la loi: réduire la consommation finale de 50% en 2050 par rapport à 2012, la consommation des énergies fossiles de 30% en 2030, parvenir à 32% d'énergie renouvelable en 2030 (contre 13,7% en 2012) et faire passer la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50% (contre 75% aujourd'hui).

Au final, la France doit alléger sa facture pétrolière (66 mds en 2013) qui plombe sa balance commerciale, tout en sécurisant son approvisionnement et en assurant un prix de l'énergie compétitif. La baisse du recours aux énergies fossiles doit aussi permettre de continuer à réduire les gaz à effet de serre et de lutter contre la pollution atmosphérique.

Le gouvernement, qui entend mobiliser sur trois ans environ 10 milliards d'euros, veut agir sur les économies d'énergie, surtout dans l'habitat qui concentre 40% de la consommation d'énergie du pays.

Pour l'autre secteur clé des transports, le texte prévoit notamment de remplacer un véhicule de l'Etat sur deux par un modèle propre (électrique, hybride ou peu polluant) et une prime à la mise au rebut des vieux diesel.

Enfin, conformément à un engagement de François Hollande, la part du nucléaire, dont les coûts sont appelés à se renchérir, devra passer de 75% actuellement à 50% à horizon 2025 dans la production d'électricité.

Pour y parvenir, le gouvernement va continuer à soutenir le secteur des énergies renouvelables, notamment l'éolien, et la valorisation des déchets (bois, déchets agricoles et agroalimentaires). L'ambition est d'avoir 32% d'énergie renouvelable en 2030, contre un peu plus de 13% en 2012.

Il a aussi décidé de plafonner au niveau actuel (63 mégawatts) la puissance de production nucléaire.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Comprendre les projets de pipelines Voyez les images