Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Facebook va désactiver la messagerie sur son application iOS et Android

Depuis le mois d'avril, Facebook obligeait progressivement les utilisateurs de son application à télécharger "Messenger", une autre application dédiée uniquement à sa messagerie. Une mesure très mal perçue par les nombreux utilisateurs, qu'ils soient sur iOS ou Android (voir le diaporama à la fin de l'article).

La nouvelle annonce du réseau social devrait encore plus les énerver: cette semaine, la messagerie sur l'application Facebook originelle va tout simplement être désactivée. Les utilisateurs n'auront d'autre choix que d'installer "Messenger" s'ils veulent communiquer sur mobile avec leurs amis.

Pour l'instant, Facebook ne force personne au téléchargement de "Messenger". Les utilisateurs de l'appli Facebook ont simplement droit à un simple message indiquant que le service de messagerie ne sera plus disponible prochainement:

Mais lorsque la messagerie ne fonctionnera plus, l'utilisateur recevra des notifications lui indiquant qu'il a bien reçu un message... mais ne pourra plus ouvrir une quelconque interface de dialogue.

Pourquoi cette migration? Facebook explique que scinder son appli en deux lui permet de les rendre plus rapides et plus stables, avec des mises à jour moins lourdes.

Le réseau social s'est aussi basé sur les premières statistiques obtenues avec les utilisateurs de "Messenger". En Europe, les gens y ont répondu 20% plus rapidement que sur l'appli originelle, annonce Facebook au HuffPost US. Ils y ont également envoyé plus de photos, de vidéos et d'émoticônes. Une appli conçue spécialement pour la messagerie, selon Facebook, est forcément meilleure à l'utilisation.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les critiques après l'installation obligatoire de Facebook Messenger

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.