Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Espagne: le clan Pujol, influente dynastie en Catalogne, sous les feux de la justice

Patriarche du nationalisme catalan converti à l'indépendantisme, l'ex-président de Catalogne, Jordi Pujol et sa famille de sept enfants, longtemps incontestés, se retrouvent aujourd'hui sous les feux de la justice espagnole.

Voici le résumé des démarches judiciaires en cours visant l'influent clan Pujol, qui se sont intensifiées depuis que l'actuel président de cette vaste région du nord-est de l'Espagne, Artur Mas, a annoncé pour le 9 novembre un référendum d'autodétermination, jugé illégal par le pouvoir central:

JORDI PUJOL:

Jordi Pujol, surnommé "le vice-roi d'Espagne" pendant sa présidence de 1980 à 2003, a provoqué un séisme politique en Espagne en avouant le 25 juillet avoir occulté à l'étranger, depuis la mort de son père en 1980, des sommes d'argent provenant, selon lui, de l'héritage familial. Il a depuis renoncé à tous les honneurs et avantages liés à ses fonctions passées.

Si cette figure de la lutte anti-franquiste n'a fourni aucun montant, le journal catalan La Vanguardia évoque une somme de quatre millions d'euros qui seraient placés sur un compte en Andorre, principauté à la frontière entre l'Espagne et la France retiré de la liste "grise" des paradis fiscaux en 2010.

En 2012, le quotidien de centre-droit El Mundo avait publié un rapport de police affirmant que M. Pujol et sa famille avaient placé 137 millions d'euros dans des paradis fiscaux.

JORDI PUJOL FERRUSOLA:

Le juge Pablo Ruz, du tribunal de l'Audience nationale à Madrid, a convoqué mardi pour le 15 septembre Jordi Pujol fils et son épouse, Merce Girones Riera, inculpés pour fraude fiscale et blanchiment d'argent, ces sommes ayant été placées notamment en Andorre.

Une ex-compagne de Jordi Pujol fils, citée dans la décision du juge, l'a accusé d'avoir soustrait au fisc d'importantes sommes d'argent, affirmant qu'il faisait des voyages en Andorre en voiture, transportant des sacs remplis de billets.

Ces sommes ont été évaluées, par plusieurs rapports de police et fiscaux, à au moins 32 millions d'euros et pourraient provenir de commissions sur des contrats de travaux publics, selon une source judiciaire.

ORIOL PUJOL:

Le cinquième fils de Jordi Pujol père, Oriol, le seul à avoir fait de la politique sa carrière, a été inculpé le 19 mars 2013 pour "trafic d'influence" dans une affaire de marchés truqués pour l'attribution d'enseignes de contrôle technique de véhicules.

Clairement partisan de l'indépendance de la Catalogne, il a dû démissionner le 14 juillet de son poste de secrétaire général de la CDC (Convergència Democratica de Catalunya), l'une des deux composantes de la coalition nationaliste CiU dirigée par le président de Catalogne Artur Mas.

OLEGUER PUJOL:

Le Parquet anti-corruption a ouvert lundi une enquête préliminaire sur Oleguer Pujol, le plus jeune des enfants de Jordi Pujol, pour des mouvements de capitaux douteux de plus de deux milliards d'euros et des soupçons de blanchiment de capitaux.

L'enquête préliminaire porte sur cinq opérations par lesquelles plusieurs entreprises, ayant des liens avec Oleguer Pujol, ont effectué une série d'acquisitions. Elle se centre principalement sur l'achat de 1.152 succursales de la banque Santander pour plus de 2 milliards d'euros fin 2007 ainsi que de l'achat en 2008, pour quelque 200 millions d'euros, de plusieurs immeubles du groupe de communication Prisa à Madrid et Barcelone.

ib/sg/bir

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.