Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Ebola : une épidémie sans précédent en Afrique de l'Ouest

A picture taken on June 28, 2014 shows members of Doctors Without Borders (MSF) putting on protective gear at the isolation ward of the Donka Hospital in Conakry, where people infected with the Ebola virus are being treated. The World Health Organization has warned that Ebola could spread beyond hard-hit Guinea, Liberia and Sierra Leone to neighbouring nations, but insisted that travel bans were not the answer. To date, there have been 635 cases of haemorrhagic fever in Guinea, Liberia and Sierra Leone, most confirmed as Ebola. A total of 399 people have died, 280 of them in Guinea. AFP PHOTO / CELLOU BINANI        (Photo credit should read CELLOU BINANI/AFP/Getty Images)
A picture taken on June 28, 2014 shows members of Doctors Without Borders (MSF) putting on protective gear at the isolation ward of the Donka Hospital in Conakry, where people infected with the Ebola virus are being treated. The World Health Organization has warned that Ebola could spread beyond hard-hit Guinea, Liberia and Sierra Leone to neighbouring nations, but insisted that travel bans were not the answer. To date, there have been 635 cases of haemorrhagic fever in Guinea, Liberia and Sierra Leone, most confirmed as Ebola. A total of 399 people have died, 280 of them in Guinea. AFP PHOTO / CELLOU BINANI (Photo credit should read CELLOU BINANI/AFP/Getty Images)

Le virus Ebola, en nette progression en Afrique de l'Ouest, a tué mardi un responsable médical en Sierra Leone, amenant l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Médecins sans frontières et la Croix-Rouge à parler désormais d'une « épidémie régionale ».

La mort du docteur Omar Khan, à Kenema, dans l'est de la Sierra Leone, s'ajoute à la perte d'un patient deux jours plus tôt au Nigeria.

Cette progression rapide du virus a aussi conduit la compagnie aérienne Asky à suspendre mardi ses vols vers la Sierra Leone et le Liberia, et la fédération libérienne de football à interrompre ses activités.

Les derniers chiffres font état de 489 cas d'Ebola recensés en Sierra Leone, dont 159 mortels. Au total, 672 personnes (sur 1201 cas) ont trouvé la mort en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia, trois pays voisins, selon le dernier bilan de l'OMS.

Le virus Ebola tire son nom d'une rivière du nord de l'actuelle République démocratique du Congo (ex-Zaïre), où il a été repéré pour la première fois en 1976. Son taux de mortalité peut aller de 25 à 90 % chez l'être humain. Il se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d'animaux infectés. Il n'existe pour l'heure aucun vaccin homologué contre la fièvre Ebola.

Les personnels médicaux sont parmi les plus exposés.

Un docteur canadien ne serait pas en quarantaine volontaire

Par ailleurs, l'information révélée plus tôt voulant qu'un docteur canadien, revenu du Liberia, s'était mis volontairement en quarantaine en raison des craintes de propagation, serait inexacte.

L'ONG évangélique Samaritan's Purse avait déclaré au réseau CTV que le docteur Azaria Marthyman, de la Colombie-Britannique, était en quarantaine même s'il ne présentait aucun symptôme. Mais en soirée, un porte-parole de l'ONG a indiqué que l'information était inexacte et que le Dr Marthyman se reposait avec sa famille.

INOLTRE SU HUFFPOST

Ebola Outbreak

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.