DIVERTISSEMENT
28/07/2014 10:04 EDT | Actualisé 29/07/2014 01:40 EDT

«Nouvelle adresse» à Radio-Canada: le courage d'une famille face au cancer (PHOTOS)

Courtoisie ICI Radio-Canada

Le cancer n’attend pas d’invitation pour se pointer dans une famille et tout bouleverser sur son passage. Et, lorsque cet indésirable s’amène sans crier gare, tous doivent se serrer les coudes pour surmonter l’épreuve, soutenir la personne atteinte et demeurer unis dans l’adversité.

C’est sur cette réalité que repose la télésérie Nouvelle adresse, création de l’auteur Richard Blaimert, dont la première saison de 12 épisodes de 60 minutes sera présentée à l’automne, à ICI Radio-Canada Télé. Une suite de 12 autres heures a déjà été commandée et est tournée cet été, puis sera diffusée ultérieurement.

Après avoir pataugé plus de cinq ans dans la douce folie et la légèreté avec Les hauts et les bas de Sophie Paquin, puis Penthouse 5-0, Richard Blaimert avait envie de «revenir aux vraies affaires», comme il l’exprime lui-même.

«Je voulais toucher les gens concrètement, dans leur réalité. Moi, j’ai perdu mes deux parents du cancer mais, même quand c’est arrivé, j’avais du mal à réaliser que ça m’arriverait à moi aussi, un jour. À 48 ans, j’étais de plus en plus fatigué, et j’ai commencé à sentir que je devenais mortel, moi aussi. Je trouvais que c’était un grand thème, dramatiquement, et ma question, bien naïve, c’est: est-ce qu’on peut apprivoiser la mort? Le cancer, tous les personnages doivent se réinventer à travers ça.»

La vie continue

Richard Blaimert a appliqué ses réflexions à Nathalie Lapointe (Macha Grenon), une femme de 42 ans qui apprend qu’un cancer dont elle était remise depuis deux ans est réapparu. L’onde de choc la bouleversera, bien sûr, mais se répercutera aussi sur tout son milieu: son père, sa mère, ses frères, sa sœur, son fils, ses filles, sa meilleure amie, ses collègues…

«C’est une nouvelle tragique, mais il faut vivre quand même, espérer, maintenir sa qualité de vie, explique Richard Blaimert. Et la vie de tout le monde continue. Chacun est pris dans son tourbillon, mais le tourbillon sera influencé par cette nouvelle, qui va les transformer.»

Mère monoparentale de trois enfants – on ne connaîtra pas leur père, parti depuis sept ans –, Nathalie est chroniqueuse dans un grand quotidien, où elle signe des textes à caractère «humain», dans le style des articles de Rima Elkouri, de La Presse. Mais on ne la verra pas beaucoup évoluer dans sa salle de rédaction, prévient Richard Blaimert. «Nouvelle adresse, ce n’est pas Scoop, souligne-t-il. Mais j’aimais l’idée qu’elle soit journaliste, parce que c’est une femme moderne, à l’écoute et très maternelle.»

«Nathalie a voulu être parfaite, poursuit le "père" de Nouvelle adresse. Avec ses enfants, elle a voulu compenser le fait qu’elle n’a pas réussi son couple, que son ex est parti avec une femme plus jeune. C’est classique. Elle a bien éduqué ses enfants, leur a donné tout ce qu’elle a pu, et elle a mis sa vie de femme sur la glace. Peut-être que le cancer va lui permettre de reconnecter avec la femme qu’elle est…»

Richard Blaimert précise par ailleurs qu’on verra Nathalie de temps en temps à l’hôpital, mais que Nouvelle adresse n’a rien, non plus, d’une saga médicale. Son cheminement s’effectuera surtout à la maison, avec ceux qu’elle aime.

Un clan serré

Autour de l’héroïne gravite un clan tissé serré. Il y a d’abord son grand garçon, Émile (Antoine Pilon) qui, à 20 ans, est très surprotecteur envers sa mère et ses sœurs et assume déjà les responsabilités d’homme de la maison, puis ses deux adolescentes, Léa (Marguerite Bouchard), 14 ans, et Romy (Jade Charbonneau), 12 ans, qui réagissent chacune à leur façon au drame qui afflige leur mère.

Ses parents, Gérard et Janine, sont incarnés par Pierre Curzi et Muriel Dutil. Son frère aîné, Laurent (Jean-François Pichette) est médecin et mène une existence bon chic bon genre avec sa conjointe (Sophie Prégent). Le couple a adopté deux enfants et prend soin de son entourage. Le cadet, Olivier (Patrick Hivon), est dans la trentaine et a longtemps été à l’extérieur du pays, loin de ses proches. Les multiples couches de sa personnalité révèlent certains démons. Enfin, Magalie (Monia Chokri), la plus jeune des Lapointe, est audacieuse et observe une distance avec ses frères et sa sœur. D’un tempérament fort, elle n’a pas beaucoup de patience, ne souhaite pas avoir d’enfants et ne rêve surtout pas de mener une vie semblable à celle de Nathalie.

On rencontrera finalement Danielle (Macha Limonchik), la voisine et meilleure amie de Nathalie, une femme délurée, éclatée, qui met du piquant dans la routine des autres, mais qui connait aussi sa part de drames, notamment à cause de son fils, parti combattre en Afghanistan. Et il y a aussi André (Benoît Gouin), le directeur de l’école des enfants de Nathalie, qui fait les yeux doux à cette dernière… Se laissera-t-elle aller au flirt, se sachant presque condamnée?

Belle facture visuelle

Les journalistes ont été invités en mai dernier à faire un tour sur le plateau de tournage de Nouvelle adresse. À ce moment, la production était enclenchée depuis déjà un an, et on a commencé à filmer les scènes de la deuxième saison le 19 juin dernier. Dans la maison aux accents victoriens de Shaughnessy Village, un coin anglophone du quartier Ville-Marie, à Montréal, où on a érigé les décors du domicile de Nathalie et les siens, tout respire la paix et la beauté. Ici, une bande dessinée se déroule sur un mur en guise de tapisserie; là, des étagères au design original accueillent les visiteurs; plus loin, des cadres fleuris ornent une portion de la pièce tandis que, dans la cuisine, des notes ont été inscrites à la craie sur un tableau. On devine que la réalisation de Sophie Lorain et Rafaël Ouellet (qui se partagent la saison un), et celle de Louise Archambault (qui prendra le relais de Ouellet à la saison deux) sera léchée et rythmée.

La direction d’ICI Radio-Canada Télé parle de Nouvelle adresse comme d’une fiction lumineuse, dont le ton oscille entre la comédie et la vérité. Sophie Pellerin, productrice de l’œuvre avec Jocelyn Deschênes, de la boîte Sphère Média Plus, vante pour sa part les qualités de Macha Grenon et relate qu’une «rencontre entre un rôle et une actrice» s’est produite lorsque Macha a auditionné pour se glisser dans la peau de Nathalie. Et la comédienne principale, elle, désigne l’écriture de Richard Blaimert comme plus grande force du projet.

«Richard a réussi à écrire une série humaine, profondément vivante, détaille Macha Grenon. Comment peut-on continuer à vivre après une annonce comme celle-là? C’est une maladie qui peut toucher beaucoup de gens et qui nous interpelle tous, de près ou de loin, à un moment donné de notre vie…»

Nouvelle adresse prendra l’antenne d’ICI Radio-Canada Télé en septembre. Pour l’instant, on a placé la série dans la plage du lundi, à 21h.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les personnages de «Nouvelle adresse» à Radio-Canada Voyez les images
Galerie photo Les nouveautés télé québécoises de 2014-2015 Voyez les images