NOUVELLES
27/07/2014 06:20 EDT | Actualisé 26/09/2014 05:12 EDT

Survol de zones de conflit: le directeur de Malaysia Airlines veut des règles plus strictes

Le directeur commercial de Malaysia Airlines Hugh Dunleavy a appelé dimanche les autorités aériennes internationales à établir des règles plus strictes sur le survol des zones dangereuses, après le crash du vol MH17 abattu par un missile dans l'est de l'Ukraine.

Dans une tribune au Sunday Telegraph, il a critiqué le fait que "depuis trop longtemps, les compagnies aériennes ont la responsabilité de décider ce qui constitue une trajectoire de vol sûre, au-dessus de zones en proie à des conflits politiques partout dans le monde".

"Nous ne sommes pas des agences de renseignement mais des compagnies aériennes", a-t-il insisté.

Même si plusieurs compagnies avaient modifié dès mars leurs trajets pour éviter l'Ukraine, le directeur commercial de Malaysia Airlines a souligné que la trajectoire empruntée par le vol MH17 avait été approuvée par les autorités du transport aérien.

"Le MH17 était dans un espace aérien approuvé par l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI). Son plan de vol avait été approuvé par les autorités ukrainiennes, de même que par Eurocontrol", a affirmé le responsable de la compagnie malaisienne.

"Le MH17 nous a montré que les compagnies ne peuvent plus compter sur les organisations de transporteurs aériens pour avoir cette information" sur la sécurité d'une trajectoire de vol, a estimé Hugh Dunleavy.

"Les choses doivent changer", a-t-il dit, alors qu'une réunion sur cette question du survol des zones de conflit est prévue mardi à Montréal au siège de l'OACI avec notamment des dirigeants de l'Association du transport aérien international (IATA).

"Les compagnies, l'IATA et l'OACI doivent se réunir, revoir les procédures existantes et mettre en place des critères plus stricts sur ce qui peut être considéré comme une trajectoire sûre", a-t-il dit.

"En dernier ressort, il faut qu'une autorité unique décide de là où nous pouvons voler", a-t-il ajouté.

alm/ros