NOUVELLES
27/07/2014 05:59 EDT | Actualisé 26/09/2014 05:12 EDT

Le gagnant de l'Omnium canadien entretient une relation spéciale avec le Canada

ÎLE-BIZARD, Qc - Le vainqueur de l'Omnium canadien, le Sud-Africain Tim Clark, entretient une relation très spéciale avec le Canada — et ce n'est pas seulement au niveau sportif.

Clark, vainqueur par un coup devant Jim Furyk grâce à un score cumulatif de 263 (moins-17) au Royal Montréal, avait savouré sa première victoire en carrière au Canada, à l'Omnium du Nouveau-Brunswick, en 1998.

Dimanche, après avoir confirmé sa première victoire sur le circuit de la PGA depuis le Championnat des joueurs en 2010, il est revenu sur ce fait d'armes.

«Ironiquement, ça pourrait être l'endroit où j'ai savouré ma première et ma dernière victoire en carrière, s'est-il esclaffé. C'est assez intéressant. Revenir ici, 16 ans plus tard, oui, ça complète la boucle. Je me souviens que je faisais mes premiers pas dans les rangs professionels à l'époque, et que j'avais été assez chanceux pour obtenir une invitation afin de participer à un tournoi de qualifications pour le circuit canadien.»

Clark avait déjà manqué un premier rendez-vous avec l'histoire à l'Omnium canadien, en 2010. Il s'était fait soutirer le titre par le Suédois Carl Petersson au St. George's Golf and Country Club de Toronto et, en conséquence, il a dû patienter pendant quatre ans avant de finalement accomplir l'exploit.

«C'est bien qu'il l'ait emporté, mais j'avais une belle opportunité de m'assurer la victoire, s'est souvenu celui qui a raté la saison 2013 au complet en raison d'une importante blessure à un coude. C'est un tournoi que je rêvais de gagner depuis longtemps.»

La relation qu'il entretient avec le Canada est encore plus profonde, puisque c'est ici qu'il a découvert l'amour de sa vie. Sa femme, Candice, est née à Toronto d'un père montréalais.

«Oui, comme je l'ai dit, ma femme est Canadienne et compte beaucoup de membres de sa famille dans la région de Montréal, a-t-il confié, avec son fort accent sud-africain. J'ai toujours apprécié les opportunités de venir au Canada, et pas seulement pour jouer au golf. Et vous savez, j'ai beaucoup d'amis canadiens. (...) C'est tout un honneur de pouvoir remporter cet omnium national.»