NOUVELLES
27/07/2014 01:39 EDT | Actualisé 26/09/2014 05:12 EDT

Le chef de la diplomatie iranienne réclame une aide humanitaire pour Gaza

Le ministre iranien des Affaires étrangères a contacté plusieurs hauts responsables dimanche dans le but de recueillir des soutiens et réclamer une aide humanitaire pour la bande de Gaza où plus d'un millier de Palestiniens ont péri en 20 jours d'offensive israélienne.

Mohammad Javad Zarif s'est entretenu avec le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon, la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton et des responsables régionaux, assurant que la priorité était d'approvisionner les zones les plus touchées de l'enclave palestinienne en nourriture et en aide médicale.

Dans son entretien avec M. Ban, le chef de diplomatie iranienne a regretté que les Nations unies "n'agissent pas sérieusement pour mettre un terme aux crimes commis par le régime sioniste", selon des propos rapportés par l'agence officielle iranienne Irna.

Tous les efforts sont déployés par l'ONU pour "initier et maintenir un cessez-le-feu durable et mettre fin au siège" israélien imposé sur la bande de Gaza depuis 2006, a répondu M. Ban, selon l'agence Irna.

M. Zarif s'est également entretenu avec ses homologues qatari, turc, égyptien, Sameh Choukri, et koweïtien, cheikh Sabah Khaled Al-Sabah ainsi qu'avec Iyad Madani, le secrétaire général de l'Organisation de la coopération islamique (OCI).

Enfin, il s'est entretenu avec Hassan Nasrallah, le chef du mouvement chiite libanais Hezbollah.

"Les Etats islamiques ont des ressources énormes et sont suffisamment capables d'apporter des services et une aide inestimable au peuple de Gaza", a affirmé M. Zarif dans sa conversation avec M. Madani, appelant l'OCI à coopérer avec la Ligue arabe et l'Egypte pour acheminer l'aide vers Gaza.

Il a appelé tous les pays à accroître la pression sur Israël et ses alliés pour "mettre fin immédiatement à leur agression", affirmant que "toute trêve doit s'accompagner de la levée du blocus sur la bande de Gaza".

M. Zarif a indiqué que les hôpitaux iraniens étaient prêts à accueillir des blessés palestiniens et qu'une équipe de médecins et infirmiers iraniens allait être envoyée à Gaza.

bah-adm/faa/hj